Le nombre de tués en forte baisse

La pré­fec­ture du Lot a pu­blié les chiffres de l’ac­ci­den­to­lo­gie sur les routes du Lot. Pre­mier constat, le nombre de tués a très for­te­ment bais­sé entre 2016 et 2017.

La Vie Querçynoise - - La Une -

Le dé­par­te­ment du Lot a en­re­gis­tré son pre­mier ac­ci­dent mor­tel de l’an­née 2018 jeu­di 18 jan­vier du cô­té de Saint-Cé­ré. Le même jour, la pré­fec­ture du Lot com­mu­ni­quait les (bons) chiffres de 2017 de l’ac­ci­den­to­lo­gie sur les routes lo­toises. Cette triste réa­li­té vient nous rap­pe­ler que la si­tua­tion reste fra­gile…

Jeu­di 18 jan­vier, au lieu­dit Tré­mouillette, sur la RD 30 (route de La­touille-Len­tillac), une femme de 41 ans est dé­cé­dée dans un ac­ci­dent de la route. Le vé­hi­cule a quit­té la chaus­sée et a per­cu­té un arbre juste au bord de la ri­vière de La Bave. La conduc­trice était dé­cé­dée à l’ar­ri­vée des se­cours. Les sa­peurs-pom­piers de Saint-Cé­ré, Gramat et Mar­tel et les mé­de­cins du SMUR ont en­suite mis près de deux heures pour ex­traire la vic­time du vé­hi­cule. La vic­time Do­mi­nique Ca­sa­no­va ré­si­dait sur la com­mune de Le Bourg.

Le bon bi­lan de 2017

Les chiffres de 2017 sont donc plu­tôt bons en com­pa­rai­son avec ceux de 2016, no­tam­ment par rap­port au nombre de tués sur les routes du Lot. Mais le pré­fet du Lot Jé­rôme Fi­lip­pi­ni, dans son dis­cours des voeux pro­non­cé le ven­dre­di 12 jan­vier au Parc des ex­po­si­tions du Grand Ca­hors, rap­pelle que même si l’on peut « se ré­jouir de cette forte baisse » , « ce sont tou­jours 9 morts de trop, et nous de­vons tout faire pour que plus per­sonne ne perde la vie sur les routes lo­toises. Toutes les me­sures qui peuvent y contri­buer doivent être mises en oeuvre. C’est le sens des dé­ci­sions prises lors du Co­mi­té in­ter­mi­nis­té­riel sur la sé­cu­ri­té rou­tière. »

Le dé­par­te­ment du Lot a en­re­gis­tré neuf tués* sur ses routes en 2017. Le nombre d’ac­ci­dents a été de 84 et le nombre de bles­sés de 102.

Ces chiffres sont en baisse par rap­port à l’an­née 2016, qui avait été par­ti­cu­liè­re­ment meur­trière avec 23 tués sur les routes du Lot. En 2016, il y a eu 105 ac­ci­dents et 113 bles­sés.

Pour rap­pel, le nombre de tués sur les routes lo­toises était de 12 en 2015, 17 en 2014, 14 en 2013 et 4 en 2012.

Le 80 km/h, la grande nou­veau­té en 2018

Mar­di 9 jan­vier, Édouard Phi­lippe, Pre­mier mi­nistre, a an­non­cé 18 me­sures pour « agir sur le com­por­te­ment des conduc­teurs » .

La plus em­blé­ma­tique de ces me­sures concerne le pas­sage à 80 km/h (au lieu de 90) sur les routes à double sens sans sé­pa­ra­teur cen­tral. En­vi­ron 400 000 ki­lo­mètres de routes sont concer­nés par cette me­sure qui se­ra mise en place à par­tir du 1er juillet 2018. Pour jus­ti­fier cette me­sure, le gou­ver­ne­ment pré­cise que les routes à double sens hors ag­glo­mé­ra­tion ont en 2016 concen­tré 55 % des ac­ci­dents mor­tels (soit 1 911 tués), et y bais­ser la vi­tesse per­met­trait de sau­ver entre 300 et 400 vies par an. « Si les ré­sul­tats ne sont pas à la hau­teur de nos es­pé­rances au 1er juillet 2020, le gou­ver­ne­ment pren­dra ses res­pon­sa­bi­li­tés » , a pré­ve­nu le Pre­mier mi­nistre. Autre avan­tage d’une telle me­sure se­lon le gou­ver­ne­ment, elle per­met d’amé­lio­rer la flui­di­té du tra­fic et de di­mi­nuer les émis­sions pol­luantes dans l’en­vi­ronne- ment. L’in­té­gra­li­té du sur­plus des re­cettes per­çues par l’État dans le cadre de cette nou­velle li­mi­ta­tion de vi­tesse se­ra ver­sée à un fonds d’aide aux vic­times des ac­ci­dents de la route.

Pour lut­ter contre l’al­cool au vo­lant, il a an­non­cé que toute per­sonne dont le per­mis au­ra été re­ti­ré pour la deuxième fois pour al­coo­lé­mie ne pour­ra le ré­cu­pé­rer qu’en équi­pant son vé­hi­cule d’un éthy­lo­test an­ti­dé­mar­rage et en se sou­met­tant à un sui­vi mé­di­cal. Le vé­hi­cule de toute per­sonne contrô­lée po­si­ti­ve­ment à des stu­pé­fiants ou à un taux d’al­cool dans le sang su­pé­rieur à 0,8 gramme se­ra im­mé­dia­te­ment pla­cé en four­rière pour une du­rée de sept jours.

Concer­nant l’usage du té­lé­phone au vo­lant, les forces de l’ordre pour­ront dé­sor­mais re­ti­rer le per­mis d’un conduc­teur si ce­lui-ci cu­mule l’uti­li­sa­tion du té­lé­phone au vo­lant et une autre in­frac­tion, comme par exemple ou­blier son cli­gno­tant au mo­ment de tour­ner.

* Tous les bi­lans men­suels de l’an­née 2017 dans le Lot sont dis­po­nibles sur le site http:// www.lot.gouv.fr/

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.