Le des­sin de Ch­ris­tian Faure

La Vie Querçynoise - - Opinions -

Paul Bocuse, 11 février 1926-20 jan­vier 2018 Le cé­lèbre chef Paul Bocuse est dé­cé­dé sa­me­di 20 jan­vier à Col­longes-au-Mont-d’Or, près de Lyon. Le chef cui­si­nier, trois étoiles au Guide Mi­che­lin de­puis 1965, avait fon­dé le cé­lèbre res­tau­rant « L’Au­berge du Pont de Col­longes » à Col­longes-au-Mont-d’Or. Il avait créé les Bocuse d’Or en 1987, con­cours gas­tro­no­mique. Il était le seul chef au monde à dé­te­nir trois étoiles de­puis cin­quante-trois ans. Le monde de la cui­sine a bien sûr ren­du hom­mage au cé­lèbre chef, que l’on ap­pe­lait « Mon­sieur Paul », dont les ob­sèques se dé­rou­le­ront ven­dre­di 26 jan­vier à la ca­thé­drale Saint-Jean de Lyon. Le chef de 61 ans Alain Du­casse a ren­du hom­mage au chef. « C’est le phare de la gas­tro­no­mie mon­diale qui s’éteint. Paul Bocuse a éclai­ré de nou­veaux ho­ri­zons in­ex­plo­rés avant lui. Il a construit les bases d’une gas­tro­no­mie fran­çaise qui est de­ve­nue, par-de­là les clas­se­ments, por­teuse des va­leurs uni­ver­selles de la gas­tro­no­mie dans le monde. Homme de tradition, d’in­no­va­tion et de mo­der­ni­té, il nous a trans­mis l’ou­ver­ture et le sens du col­lec­tif, par-de­là les ta­lents et les in­di­vi­dua­li­tés fortes, et sans doute né­ces­saires à l’ex­cel­lence et à l’exi­gence de nos mé­tiers. » « C’était un avant-gar­diste, un vi­sion­naire. Il a ef­fec­tué un tra­vail énorme qui a ren­du la gas­tro­no­mie po­pu­laire » a ré­agi le chef Marc Vey­rat.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.