Pre­mier contact avec le monde du spec­tacle

La Voix du Cantal - - Cantal -

Pour les qua­rante bé­né­voles ve­nus ai­dés Cir­ka­to­mik, la plu­part n’ont ja­mais eu de contact avec le monde du théâtre. Pour­quoi ont- ils choi­si cette com­pa­gnie est pas une autre et pour­quoi ont il sau­té le pas cette an­née ?

Gabrielle : « Je te­nais à dé­cou­vrir le monde du spec­tacle au­tre­ment. Je fais le théâtre de rue de­puis plus de cinq ans, mais juste en tant que spec­ta­trice. Je vou­lais m’in­ves­tir dans une com­pa­gnie et Cir­ka­to­mik m’a beau­coup in­té­res­sé. Ici la créa­tion et le par­tage sont mis en avant et il y a une très bonne am­biance ».

Syl­vie : « Au dé­but je me suis de­man­dé si j’avais fait le bon choix. Quoi faire ? Comment ? J’étais un peu per­due. Je vou­lais avant tout vivre une ex­pé­rience in­con­nue. Après avoir fait connais­sance avec la troupe, nous sommes prêts à en dé­coudre ! ». Cer­tains ont aus­si une mis­sion dif­fé­rente que pré­vue :

Ch­loé : « Per­son­nel­le­ment je pen­sais res­ter à l’ha­billage. Après les pre­miers exer­cices, j’ai été pro­pul­sé en qua­li­té de man­ne­quin et me voi­là sur le de­vant de la scène. Je vais de­voir maî­tri­ser mon trac ».

Les créa­tions sont ori­gi­nales et confec­tion­nées par les bé­né­voles.

Sou­rire et éton­ne­ment à la dé­cou­verte des robes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.