1,5 mil­lions d’eu­ros pour sou­te­nir le mé­tha­ni­seur de St-Bon­net-de-Sa­lers

Laurent Wau­quiez s’est ren­du lun­di 28 août à Saint-Bon­net-de-Sa­lers pour la vi­site du mé­tha­ni­seur. Il a pro­mis un sou­tien de la Ré­gion à hau­teur de 1,5 M d’eu­ros pour le fi­nan­ce­ment d’un pro­jet de pro­duc­tion d’hy­dro­gène.

La Voix du Cantal - - La Une - Vir­gi­nie Trin

C’est lors de la vi­site du mé­tha­ni­seur de Saint-Bon­netde-Sa­lers, lun­di 28 août, que Phi­lippe Ma­tière a pré­sen­té son pro­jet à Laurent Wau­quiez. En jeu, la pro­duc­tion d’hy­dro­gène à par­tir du bio­gaz des agri­cul­teurs. Le Di­rec­teur gé­né­ral de l’en­tre­prise ar­pa­jon­naise Ma­tière re­prend la tech­no­lo­gie d’une start’up al­bi­geoise, qui consiste à ex­traire l’hy­dro­gène du mé­thane is­su des dé­chets agri­coles.

Les agri­cul­teurs pro­duc­teurs d’éner­gie

Cet hy­dro­gène ser­vi­rait de car­bu­rant pour les vé­hi­cules de la Com­mu­nau­té de com­munes, par exemple. Et pour­quoi pas ex­por­ter l’idée hors des fron­tières na­tio­nales. L’idée a de quoi sé­duire le pré­sident de la Ré­gion : « Si le pro­jet est viable, c’est l’équi­valent d’un gi­se­ment de pé­trole dans le Can­tal au­quel on a af­faire » , a ris­qué ce der­nier. Et d’an­non­cer une par­ti­ci­pa­tion de la Ré­gion dans le dé­ve­lop­pe­ment de l’ins­tal­la­tion à hau­teur de 1, 5 mil­lions d’eu­ros, en at­ten­dant d’éven­tuels fonds eu­ro­péens.

L’ob­jec­tif d’un mé­tha­ni­seur est simple : faire du propre avec du sale. Après fer­men­ta­tion dans une cuve sans oxy­gène, les dé­chets agri­coles pro­duisent du mé­thane, qui pro­duit à son tour de l’éner­gie sous forme d’élec­tri­ci­té ou tout sim­ple­ment de cha­leur.

Le mé­tha­ni­seur de Saint- Bon­net-de-Sa­lers est is­su d’un sys­tème hy­bride qui per­met de re­pro­duire en 28 jours un pro­ces­sus d’éva­po­ra­tion na­tu­rel qui prend ha­bi­tuel­le­ment en­vi­ron neuf mois. Quand on sait que les dé­chets agri­coles sont la res­source de base du pro­ces­sus, dans un dé­par­te­ment ru­ral tel que le Can­tal, il y a de quoi flai­rer le bon fi­lon.

Outre de bé­né­fi­cier d’une éner­gie lo­cale, propre et peu oné­reuse pour le fonc­tion­ne­ment de la co­opé­ra­tive, les agri­cul­teurs pro­fitent di­rec­te­ment et dou­ble­ment du sys­tème. Ils four­nissent la ma­tière pre­mière et les ré­cu­pèrent sous forme de di­ges­tat, pour s’en ser­vir de ma­tière épan­dable sur les sols. Cette ma­tière est dé­bar­ras­sée des odeurs et s’avère un en­grais na­tu­rel plus ef­fi­cace que le li­sier ou le fu­mier. Une source de re­ve­nus, donc, pour les agri­cul­teurs, et d’éner­gie re­nou­ve­lable in­no­vante qui par­ti­cipe de la co­hé­rence ter­ri­to­riale.

La mé­tha­ni­sa­tion per­met d’ex­traire de l’éner­gie propre et re­nou­ve­lable qui pro­fite aux col­lec­ti­vi­tés et aux agri­cul­teurs. V.T.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.