En­quête cri­mi­nelle à San­cerre

La Voix du Sancerrois - - Sancerre - CLAU­DINE AMAT

Trente per­sonnes ont été té­moin d’une scène de crime ven­dre­di der­nier dans les rues de San­cerre.

Que le lec­teur soit ras­su­ré, c’était un crime pour rire, puis­qu’il s’agis­sait de par­tir à la dé­cou­verte des pe­tites ruelles de San­cerre, et ce­la, sous la forme d’une énigme po­li­cière à ré­soudre.

Or­ga­ni­sée par l’of­fice du tou­risme en as­so­cia­tion avec la Route Jacques­Coeur, la Mai­son des San­cerre et la troupe des Com­plices, cette ani­ma­tion a pour ob­jec­tif de dé­cou­vrir l’his­toire et le pa­tri­moine de San­cerre de fa­çon lu­dique et théâ­trale.

C’est donc, au cours de la vi­site me­née par Ch­ris­tophe Gra­tias, guide confé­ren­cier, que tout au long de cette der­nière, sept ac­teurs se « prennent la tête », sèment le trouble et sont en désac­cord sur tout, prin­ci­pa­le­ment, le dé­rou­le­ment de la vi­site…

Il y au­ra crime avec pré­mé­di­ta­tion car tout au long de la vi­site, des in­dices sont dé­voi­lés au ha­sard d’une pe­tite ruelle, d’une ex­pli­ca­tion ar­chi­tec­tu­rale d’un mo­nu­ment ou tout sim­ple­ment de l’his­toire de San­cerre…

« C’est ri­go­lo, nous sommes d’ici, et nous ne som­ mes ja­mais pas­sés par ces pe­tites rues. C’est gé­nial de dé­cou­vrir l’his­toire et tout ce pa­tri­moine de cette ma­nière », com­mentent Mé­la­nie et Da­vid qui re­marquent éga­le­ment que l’église n’a pas de clo­cher.

En ef­fet, les cloches si­tuées dans le haut du bef­froi jux­ta­po­sant l’église re­ten­tissent à ce mo­ment­là. Jus­te­ment, c’est à par­tir de cet ins­tant, que les 30 té­moins de­viennent par obli­ga­tion des en­quê­teurs pour je­ter toute la lu­mière sur le meurtre qui vient de se pro­duire.

Ils sont donc, tous réu­nis au com­mis­sa­riat (ici, la Mai­son des San­cerre) pour élu­ci­der l’énigme. Les sept ac­teurs et le guide de­viennent alors des sus­pects ayant tous, des ar­gu­ments et des rai­sons plus ou moins claires, d’avoir éli­mi­né la vic­time. Le rap­port d’en­quête est éta­bli, les groupes se dis­persent pour étu­dier le dos­sier, cha­cun en­dosse son rôle d’en­quê­teur ou dé­tec­tive avec sé­rieux… Les in­ves­ti­ga­tions peuvent com­men­cer.

En­fin, après que le meur­trier soit dé­mas­qué, le mo­bile dé­cou­vert, en­quê­teurs, sus­pects re­lâ­chés et meur­trier se sont re­trou­vés au­tour du verre de l’ami­tié.

Trente per­sonnes ont en­dos­sé le rôle d’en­quê­teurs lors de la vi­site gui­dée de San­cerre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.