Nor­bert ne mâche pas ses mots

La Voix du Sancerrois - - Sancerre - F. M.

Di­manche, sur la route Vi­chy-Pa­ris, Nor­bert Ta­rayre a ren­du à Ja­cky Fleu­rier la vi­site qu’il lui avait pro­mise. Il aime San­cerre, le san­cerre, le ter­roir et, fi­dèle à son image té­lé­gé­nique, dit les choses crû­ment.

« Le vrai luxe, c’est de res­ter soi­même. » En­tier, Nor­bert Ta­rayre, de­ve­nu une icône du pe­tit écran mais sans ou­blier ses ra­cines, de fils et pe­tit­fils de com­mer­çants qui fai­saient les mar­chés. L’émis­sion Top Chef 2012 a été « un trem­plin », il le re­con­naît.

« Mon pou­voir d’achat a chan­gé mais pas mon mode de vie. Je suis un consom­ma­teur. » Pour ce « res­tau­ra­teur tru­blion » se sen­tant « mieux à San­cerre que dans un pa­lace », « il faut ar­rê­ter de lut­ter con­ tre la grande dis­tri­bu­tion mais tra­vailler à l’em­me­ner vers le meilleur ». Ce qu’il pense faire.

À la tête de cinq res­tau­rants, il sor­ti­ra une BD en no­vembre et a vu dé­bu­ter lun­di sur M6 sa nou­velle émis­sion, « La meilleure bou­lan­ge­rie de France ».

« Nor­bert n’avait pas pu ve­nir à mon 60e an­ni­ver­saire ». Ja­cky, après un (bon) re­pas au Rem­part, lui a of­fert des ca­deaux, car­tons de san­cerre de son frère Ber­nard et sal­ma­na­zar de grouge gra­vé.

Le res­tau­ra­teur-ani­ma­teur était l’in­vi­té de Ja­cky Fleu­riet.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.