Pro­fi­ter d’une pu­bli­ci­té in­di­recte

La Voix du Sancerrois - - Le Dossier - Y. T.

Ins­tal­lé à Saint­An­de­lain, le vi­gnoble Benoît Chau­veau fait par­tie des 130 pres­ta­taires la­bé­li­sés sous l’éti­quette Vi­gnobles & dé­cou­vertes de la des­ti­na­tion San­cerre­PouillyGien­nois. Pour Em­ma­nuelle et Benoît, le couple de pro­fes­sion­nels, la dé­marche est avant tout une af­faire d’image. Struc­tu­rer une offre tou­ris­tique, c’est avant tout mieux faire connaître un ter­ri­toire et es­pé­rer at­ti­rer plus de vi­si­teurs. « Ras­sem­bler les trois vi­gnobles sous la même éti­quette per­met de faire jouer la com­plé­men­ta­ri­té, ex­plique Em­ma­ nuelle Chau­veau. Nous pou­vons nous faire de la pu­bli­ci­té les uns les autres. »

Sur l eur do­maine de Saint­An­de­lain, la so­cié­té pro­pose des vi­sites tout au long de l’an­née. Vignes, cuves en in­ox, et dé­gus­ta­tion, la dé­cou­verte du vin passe aus­si par celle du mé­tier. « Faire com­prendre que lors­qu’on boit un verre, il y a un long travail der­rière », ex­plique Em­ma­nuelle Chau­veau. La dé­cou­verte se fait en­core plus sa­vante, lors des ven­danges, lorsque le vi­si­teur est ame­né à dé­gus­ter les dif­fé­rentes étapes de trans­for­ma­tion.

Une image, tou­jours, qui passe par un peu de pé­da­go­gie. « Je prends le temps d’ex­pli­quer la spé­ci­fi­ci­té du Val de Loire car cer­tains peuvent être ame­nés à croire que nous pro­dui­sons des vins de Bour­gogne », sou­ligne­t­elle.

Quant aux autres pres­ta­taires la­bé­li­sés qui ne sont pas di­rec­te­ment vi­gne­rons ? « C’est la pos­si­bi­li­té d’of­frir une offre plus large et pro­fi­ter de cette pu­bli­ci­té in­di­recte. Nous sa­vons, par exemple, que cer­tains de nos clients pour­raient être in­té­res­sés par un sur­vol en avion. Les pos­si­bi­li­tés sont nom­breuses. Tout est bon pour mettre en va­leur le vin. »

L’oe­no­tou­risme, c’est aus­si l’ex­pli­ca­tion du vin.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.