Ch­ris­tine La­loue pré­si­dente de l’Union Vi­ti­cole

La Voix du Sancerrois - - La Une - HER­VÉ MAR­TIN herve.mar­tin@cen­tre­france.com

L’as­sem­blée de l’Union Vi­ti­cole San­cer­roise, dans le chau­dron lo­cal, les Caves de La Mi­gnonne, fe­ra date : c’est une femme, Ch­ris­tine La­loue, qui a été choi­sie pour por­ter haut les cou­leurs du vi­gnoble, re­prendre un flam­beau puis­sam­ment dé­fen­du jus­qu’alors par des… pré­si­dents.

Ch­ris­tine La­loue, vi­gne­ronne à Thau­ve­nay de­puis vingt ans, est la nou­velle pré­si­dente de l’Union Vi­ti­cole San­cer­roise, de­puis lun­di soir. Elle a été élue par 87 % des suf­frages (83 voix sur 95) du col­lège élec­to­ral (109 élec­teurs). Alors vice­pré­si­dente, seule can­di­date à pos­tu­ler pour ce siège à res­pon­sa­bi­li­té, elle a été sou­te­nue, ces der­niers mois, dans son pro­jet, par l’équipe du syn­di­cat, six vice­pré­si­dents. Gilles Guille­rault, pré­sident dé­mis­sion­naire en sep­tembre fut éga­le­ment un fervent sou­tien de sa can­di­da­ture.

En­trée au syn­di­cat, il y a trois ans, elle s’est beau­coup in­ves­tie dans la pré­pa­ra­tion des 80 ans de l’ap­pel­la­tion d’ori­gine contrô­lée (AOC), cé­lé­brée en 2017. En­trée il y a peu, tré­so­rière du co­mi­té de pro­mo­tion qui or­ga­nise les foires, elle a, en quelques sai­sons, trou­vé ses marques au sein de l’union vi­ti­cole, se lais­sant ga­gner par la mis­sion d’in­ té­rêt gé­né­ral : « Ce que j’ai vé­cu par mon im­pli­ca­tion dans le co­mi­té de pro­mo­tion, les 80 ans, c’est as­sez ex­cep­tion­nel. Ce­la m’a ren­due fière d’ap­par­te­nir à cette grande fa­mille ».

« Gilles Guille­rault m’a dit si ça te ti­tille, il faut y al­ler ! »

L’ami, pré­sident, Gilles Guille­rault l’a confor­tée dans son en­ga­ge­ment : « Je n’avais pas du tout en­vi­sa­gé d’être pré­si­dente. Mais après la dé­mis­sion de Gilles Guille­rault, la ques­tion s’est po­sée, entre vice­pré­si­dents. C’était as­sez in­con­gru. Il faut une part d’in­cons­cience… Puis l’idée a fait son che­min, j’ai bien ré­flé­chi. Gilles m’a dit si ça te ti­tille, il faut y al­ler ! D’autres per­sonnes m’ont sou­te­nue ».

Tout juste in­ves­tie, la pré­si­dente en­dosse le rôle, en con­nais­sance de cause : « Il y a be­soin de mo­bi­li­ser les troupes, de les faire avan­cer en­semble. Nous avons des dé­fis à re­le­ver pour l’ave­nir, les IGP, va­lo­ri­ser notre ap­pel­la­tion qui a tout pour réus­sir. Et l’ar­ri­vée de Ro­sa­linde au co­mi­té de pro­mo­tion ap­porte une bouf­fée d’air. Nous avons tou­jours eu un syn­di­cat vi­sion­naire, lea­der qui fait qu’on est là. On a à coeur de faire du bon vin, de la qua­li­té. Et tout le monde peut trou­ver sa place ».

Et sans nul doute, Ch­ris­tine La­loue a trou­vé la sienne, re­ce­vant la confiance de ses pairs pour ac­com­plir un man­dat de

Du vin et des fêtes

En de­hors de ce mo­ment élec­to­ral fort, l’as­sem­blée syn­di­cale a ba­layé un im­por­tant cha­pitre lé­gal et ré­gle­men­taire, avec le rap­pel des pro­cé­dures dé­cla­ra­tives ou tech­niques obli­ga­toires en ma­tière de vin.

Il fut aus­si ques­tion de (bons) chiffres : la fré­quen­ta­tion sou­te­nue de la Mai­son des San­cerre (30.000 en­trées par an), le nou­veau re­cord de par­ti­ci­pa­tion au trail de juin (2.200 cou­reurs à pied), des foires aux vins de San­cerre ou des vins de France qui ne désem­plissent pas et une sai­son vi­ti­cultu­relle qui se bo­ni­fie d’an­née en an­née (ex­po­si­tions, concerts), de la pé­riode de ven­danges au coeur de l’été. trois ans à la tête d’une or­ga­ni­sa­tion pro­fes­sion­nelle re­con­nue, d’un vi­gnoble de re­nom­mée mon­diale.

Ch­ris­tine La­loue, nou­velle pré­si­dente, a le­vé le verre avec ses nom­breux col­lègues.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.