Loire à vé­lo, digues : points de dis­corde

La Voix du Sancerrois - - Région / Faits Divers - HER­VÉ MAR­TIN

La réunion du syn­di­cat Loire et Ca­nal, à Saint-Lé­ger-Le-Pe­tit a mon­tré le bel élan tou­ris­tique dans le cou­loir li­gé­rien, mais sou­le­vé les craintes d’élus dans la ges­tion des es­paces pu­blics de cir­cu­la­tion ou l’en­tre­tien des berges de Loire. ◗

Une ving­taine d’élus a pris part aux ré­flexions du syn­di­cat, ani­mées par Jean­Louis Billaut, pré­sident (maire de Boul­le­ret).

Tra­vaux. Dé­bo­rah Per­rot, res­pon­sable lo­cale de VNF, a dé­taillé les tra­vaux d’en­tre­tien du ca­nal, pas­sés et à ve­nir. En 2017, des tra­vaux ont été me­nés aux écluses de Main­bray et Ban­nay (152.000 €) ; 530 m de ren­for­ce­ment de digue ont été réa­li­sés à Cuf­fy et 300 m au bief des Houards (Lé­ré). Des portes d’écluse sont rem­pla­cées à Au­bi­gny (211.000 €).

Des pal­planches ont été po­sées à Her­ry (465 m), Mé­né­tréol (440 m) et 40 (!) fuites ré­pa­rées sur les biefs des Houards, du Pe­seau et de Bel­le­ville. Peu de tra­vaux sur ce tron­çon, en 2018, donc une pé­riode de chô­mage mi­nime à pré­voir, ce qui fe­ra l’af­faire de la plai­sance… À louer. Mme Per­rot note que la mai­son éclu­sière de Mar­seilles se­ra à louer pour un pro­jet en re­la­tion avec le ca­nal.

Tou­risme flu­vial. La fré­quen­ta­tion du ca­nal est en hausse de 24 %, avec des comp­tages sou­te­nus : 1.365 pas­sages à Bel­le­ville (de jan­vier à sep­tembre), 1.225 à Thau­ve­nay, 1.191 à Mar­seilles et 1.394 au Gué­tin. Sur­prise : l’écluse de Bel­le­ville est la plus fré­quen­tée, de­vant Le Gué­tin. Ex­pli­ca­tion, la plai­sance (lo­ca­tion de ba­teau ou pé­niche­hô­tel) se dé­ve­loppe entre Briare, et Mar­seilles, du fait de l’at­trac­ti­vi­té de San­cerre, vil­le­phare du ca­nal. La fré­quen­ta­tion entre Briare et Mon­tar­gis se tasse.

GE­MA­PI. La ges­tion des mi­lieux aqua­tiques et pré­ven­tion des inon­da­tions GE­MA­PI va in­com­ber aux com­mu­nau­tés de com­munes, dès jan­vier 2018. La prin­ci­pale com­pé­tence, ici, se­ra l’en­tre­tien des berges et digues, une mis­sion lourde dont le coût est es­ti­mé à 40 € par an et par ha­bi­tant. Jean­Louis Billaut ap­pelle à une vaste so­li­da­ri­té, no­tant que les pe­tites com­munes d’ici ne pour­ront faire face, avec le peu de foyers im­po­sables et l’im­por­tant li­néaire de digues et le­vées à en­tre­te­nir ; à l’op­po­sé de grandes ag­glo­mé­ra­tions comme Or­léans.

Les col­lec­ti­vi­tés pour­ront mo­bi­li­ser des cré­dits eu­ro­péens sur cer­taines opé­ra­tions. Toutes ne dis­posent pas d’une in­gé­nie­rie tech­nique ca­pable de suivre de tels en­jeux en­vi­ron­ne­men­taux. Dos­sier à suivre en CdC, très bien­tôt…

Loire à vé­lo : qui en­tre­tient ?

Le syn­di­cat conseille aux com­munes de ne pas ac­cep­ter la conven­tion de su­per­po­si­tion de ges­tion pro­po­sée par l’État, pour l’en­tre­tient des tron­çons com­mu­naux de l’iti­né­raire cy­clo la Loire à vé­lo. L’usage fré­quent en ma­tière de voie cy­clable tou­ris­tique (en par­ti­cu­lier dans la Nièvre et le Loi­ret) veut que ce soit le dé­par­te­ment, l’in­ter­lo­cu­teur unique avec l’État, sauf dans le Cher. Les conseils mu­ni­ci­paux de Her­ry et Su­ry­près­Lé­ré ont dé­jà vo­té contre. Une né­go­cia­tion va être lan­cée entre les col­lec­ti­vi­tés pour as­su­rer la conti­nui­té de la main­te­nance le long de l’axe cy­clo­tou­riste très em­prun­té (près de 10.000 vé­los par mois, l’été, en San­cer­rois). Faute d’ac­cord, l’État me­nace de neu­tra­li­ser les tron­çons !

Pro­chaine séance. La pro­chaine réunion du syn­di­cat de­vrait se te­nir à Her­ry, dé­but dé­cembre. Mme Alexandre, de l a DDT, se­ra in­vi­tée à ve­nir pré­sen­ter le pro­gramme d’ac­tions de pré­ven­tion contre les inon­da­tions (Pa­pi 3), un sché­ma de pré­ven­tion des crues, pour les com­munes ri­ve­raines de la Loire.

San­cerre : vil­le­phare du ca­nal la­té­ral à la Loire

Dé­bo­rat Per­rot (VNF) et Jean-Louis Billaut, pré­sident, ont ani­mé les dé­bats.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.