Aides pour pro­té­ger les puits

La Voix du Sancerrois - - Région - HER­VÉ MAR­TIN

Les pro­prié­taires im­mo­bi­liers du sec­teur Boul­le­retBan­nay, pour­ront bé­né­fi­cier de sub­ven­tions pour mettre leurs biens en confor­mi­té avec les me­sures de pro­tec­tion de l’eau po­table. À condi­tion d’agir très vite.

◗ Trois puits de cap­tage d’eau po­table du syn­di­cat du Pays Fort, sur la com­mune de Boul­le­ret, font l’ob­jet d’un ar­rê­té pré­fec­to­ral de pro­tec­tion da­tant de 2004. Cet ar­rê­té im­pose des me­sures pré­ven­tives contre les risques de pol­lu­tion ac­ci­den­telle.

Trois types de risques de pol­lu­tion sont pris en compte : fuite d’un dis­po­si­tif d’as­sai­nis­se­ment des eaux usées, fuite d’une cuve à fuel, fuite d’un stock de pro­duits phy­to­sa­ni­taires agri­coles.

De­puis 2004, tout n’a pas été ré­glé, même si les com­munes de Boul­le­ret et Ban­nay ont éten­du un ré­ seau d’as­sai­nis­se­ment col­lec­tif jus­qu’aux Fou­chards : une dizaine d’ha­bi­ta­tions ou en­tre­prises non­rac­cor­dées à cette éva­cua­tion sûre ; une ving­taine d’ou­vrages sous­ter­rains à ré­ha­bi­li­ter ; en tout, 56 points noirs doivent être trai­tés en ur­gence.

Les pro­prié­taires concer­nés ont eu la vi­site des ser­vices de l’état en 2017 et ils ont été convo­qués à une réunion d’in­for­ma­tion, à Boul­le­ret, mer­cre­di. Ca­mille Toupe, du ca­bi­net d’études Du­puet Frank et Pas­cal Vi­guié, pré­sident du syn­di­cat d’eau ont an­non­cé des me­sures d’in­ci­ta­tion à ac­cé­lé­rer les tra­vaux de mise aux normes : l’agence de bas­sin Loi­reB­re­tagne sub­ven­tion­ne­ra à 40 % les tra­vaux et le syn­di­cat ajou­te­ra une aide de 20 % (mon­tants TTC pour les par­ti­cu­liers ou HT, pour les pro­fes­sion­nels).

Ces aides ne se­ront ver­sées que si le ca­len­drier est res­pec­té : dé­po­ser les dos­siers au plus vite, d’ici fin avril avril, faire ef­fec­tuer les tra­vaux avant dé­cembre 2018. Le temps presse. Avec ou sans aide des col­lec­ti­vi­tés, les tra­vaux doivent être réa­li­sés sous deux ans. L’Agence Ré­gio­nale de san­té veille­ra.

Le non­res­pect d’un ar­rê­té pré­fec­to­ral peut en­traî­ner une amende de 15.000 € et une peine d’un an de pri­son !

56 dé­fauts à trai­ter sous deux ans, avec ou sans sub­ven­tion

Fré­dé­rique Vi­da­lie (Agence Ré­gio­nale de san­té), Ca­mille Toupe (Ca­bi­net Du­pet Frank) et Pas­cal Vi­guié (pré­sident du SIAEP du Pays Fort) ont rap­pe­lé les en­jeux du pu­blic.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.