Ils ont trou­vé un gène «fon­taine de jou­vence»

En for­çant le corps de sou­ris adultes à pro­duire une pro­téine en grande quan­ti­té, des cher­cheurs ont ré­ac­ti­vé la ca­pa­ci­té de l’or­ga­nisme à se ré­gé­né­rer.

L'actu - - 02 ÉVÉNEMENT -

ALES FAITS

ux États-Unis, des cher­cheurs ont iden­ti­fié un gène jouant un rôle clé dans les ca­pa­ci­tés de gué­ri­son du corps hu­main. Ils viennent de pu­blier leurs ré­sul­tats dans la re­vue scien­ti­fique amé­ri­caine Cell.

COM­PRENDRE

Le gène en ques­tion, bap­ti­sé Lin28, se trouve dans les cel­lules souches des em­bryons. Les cher­cheurs ont dé­cou­vert qu’il pro­dui­sait une pro­téine sus­cep­tible d’être la clé de tout le pro­ces­sus de ré­gé­né­ra­tion du corps. Ils ont me­né une ex­pé­rience : ré­ac­ti­vé chez des sou­ris adultes, le gène a permis une aug­men­ta­tion de la ré­gé­né­ra­tion du car­ti­lage, des os, de cer­tains tis­sus, ain­si qu’une meilleure ré­pa­ra­tion des tis­sus. Il a aus­si cau­sé une re­pousse plus ra­pide des poils des sou­ris. Se­lon les mé­de­cins, avec cette dé­cou­verte, il est tout à fait en­vi­sa­geable de mettre au point un mé­di­ca­ment aux mêmes ef­fets que ce gène « fon­taine de jou­vence ». Par­mi les ap­pli­ca­tions pos­sibles : soi­gner plus ra­pi­de­ment des lé­sions après une opé­ra­tion, par exemple. Les scien­ti­fiques pensent même que ce­la pour­ra ré­vo­lu­tion­ner le trai­te­ment des bles­sures, mais éga­le­ment des ma­la­dies in­flam­ma­toires et des can­cers. Chez la larve et l’em­bryon, la pro­téine Lin28 est for­te­ment sé­cré­tée par l’or­ga­nisme. Mais après la nais­sance, sa pro­duc­tion ne cesse de dé­croître. On sa­vait de­puis long­temps que les ca­pa­ci­tés de ré­gé­né­ra­tion des tis­sus et de gué­ri­son des bles­sures

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.