L’EX­PLOIT EN DI­RECT

L'actu - - GUERRE AU MALI -

Ré­gion du Grand Ca­nyon, aux États-Unis (Amé­rique), le 23 juin

LES FAITS

Nik Wal­len­da a par­cou­ru 400 m sur un câble d’acier ten­du à 460 m au-des­sus du vide, à l’est du Grand Ca­nyon. L’Amé­ri­cain a réa­li­sé cette prouesse en 23 mi­nutes.

COM­PRENDRE

« Je n’ai pas peur de la mort », a an­non­cé le fu­nam­bule amé­ri­cain de 34 ans, quelques jours avant de mar­cher dans le vide. Le jour J, Nik Wal­len­da est concen­tré. Il en­file ses mo­cas­sins (chaus­sures) en cuir souple fa­bri­qués par sa mère et com­mence à po­ser ses pieds sur le fil. Le vent souffle fort, le fu­nam­bule doit s’ar­rê­ter plu­sieurs fois en che­min pour par­ve­nir à gar­der son équi­libre. Il ne pos­sède ni har­nais ni fi­let de sé­cu­ri­té. Pen­dant sa tra­ver­sée, Nik, très croyant, prie beau­coup. « J’ai confiance en mes ca­pa­ci­tés. Mais je dois faire très at­ten­tion à mon men­tal » , a-t-il ex­pli­qué. Ce fu­tur re­cord du monde est re­trans­mis à la té­lé­vi­sion et sur In­ter­net en di­rect, mais avec un lé­ger dé­ca­lage. Si le fu­nam­bule tombe, les mé­dias peuvent im­mé­dia­te­ment ar­rê­ter de dif­fu­ser les images. Nik Wal­len­da par­court les der­niers mètres presque en cou­rant. Sur l’autre rive, sa femme et ses trois en­fants l’at­tendent. « Vous n’ima­gi­nez pas à quel point mes bras sont dou­lou­reux ! » leur dit-il. L’Amé­ri­cain ne compte pas s’ar­rê­ter là. Il a dé­jà de nou­veaux ob­jec­tifs. « Les py­ra­mides d’Égypte, la tour Eif­fel… Il y a en­core beau­coup d’en­droits où je veux mar­cher. »

LE SAVIEZ-VOUS ?

Dans quel État (ré­gion) des ÉtatsU­nis se trouve le Grand Ca­nyon ?

L’Ari­zo­na.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.