“Cha­cun ren­contre des vagues plus ou moins grandes dans sa vie”

L'actu - - INTERVIEW LIVRES -

Comment est né votre ro­man Après la vague ?

Orianne Char­pen­tier : D’un flash. L’image de la vague m’est ap­pa­rue comme une vi­sion. Au-de­là de l’évo­ca­tion du tsu­na­mi de 2004 en Asie, cette vague est presque exis­ten­tielle. Elle dit quelque chose de ce que la vie peut conte­nir de bou­le­ver­sant. Elle est à la fois sym­bo­lique et très réelle. Les deux per­son­nages, Max et sa soeur, Jade, sont ap­pa­rus presque si­mul­ta­né­ment.

Le deuil est au centre du livre. Pour­quoi ce su­jet ?

Je m’en étais ap­pro­chée dans mon pré­cé­dent ro­man, Mau­vaise Graine, sans le trai­ter vrai­ment car ce­la me fai­sait peur. Ce thème s’est im­po­sé avec la vi­sion de la vague. Il fal­lait que j’ac­com­pagne Max et que je l’aide, même si ce­la s’an­non­çait dou­lou­reux. J’avais en­vie qu’il s’en sorte. Même si c’est une tête à claques au dé­but du ro­man, je le trouve tou­chant. Con­trai­re­ment à sa soeur, il ne s’est pas en­core trou­vé, il est in­ache­vé.

C’est un thème dif­fi­cile pour des ado­les­cents…

Cha­cun ren­contre des vagues plus ou moins grandes dans sa vie. La mort de Jade dé­truit presque Max. Mais je ne vou­lais pas faire un ro­man plom­bant. C’est un livre sur une re­nais­sance, une re­cons­truc­tion. Je vou­lais un en­vol pos­sible à la fin : Max sait qu’il pui­se­ra tou­jours sa force de ce qui, en lui, reste in­con­so­lable.

Cette re­nais­sance passe par des ren­contres…

Pour sor­tir de ce la­by­rinthe de dou­leur, Max choi­sit d’abord la fuite. Ses ten­ta­tives échouent mais elles l’amènent à des ren­contres qui vont beau­coup l’ai­der. Ce ro­man parle du rap­port aux autres.

Vous par­lez de vos per­son­nages comme s’ils exis­taient…

Ils viennent à moi, ils s’im­posent. Je ne peux pas faire au­tre­ment que de les ai­der à ac­cé­der à la vie. Ils ont une voix, un phra­sé, mais c’est en­suite beau­coup de tra­vail pour les re­trans­crire au plus juste.

En­tre­tien réa­li­sé par Au­drey Nait-Chal­lal

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.