1972 fes­ti­vals

L'actu - - FRANCE -

ont été or­ga­ni­sés l’an pas­sé, se­lon les der­niers chiffres de la Sa­cem (qui gère les droits des mu­si­ciens). Près de trois sur quatre concer­naient les mu­siques ac­tuelles (pop, rock, élec­tro…).

LES FAITS

C’est un pois­son échap­pé de la pré­his­toire. Pen­dant long­temps, les scien­ti­fiques ont pen­sé que le coe­la­canthe avait dis­pa­ru avec les di­no­saures, il y a 65 mil­lions d’an­nées. En 2010, le Fran­çais Laurent Bal­les­ta est de­ve­nu le pre­mier à na­ger avec un spé­ci­men et à le pho­to­gra­phier, par 120 mètres de fond, en Afrique du Sud. L’an der­nier, il est re­par­ti avec 10 cher­cheurs pour fil­mer et étu­dier ce pois­son. L’ex­pé­di­tion est re­tra­cée dans un do­cu­men­taire dif­fu­sé sur Arte.

IL A DIT

• 15 pois­sons. « En six se­maines, il y a eu 30 plon­gées à plus de 100 mètres de fond. Nous avons vu 15 coe­la­canthes, dont un de deux mètres de long. » • Nage. « L’un des buts était d’étu­dier sa nage très par­ti­cu­lière. Ce­la peut per­mettre aux scien­ti­fiques d’en sa­voir plus sur les pre­miers ver­té­brés qui sont sor­tis de l’eau pour ten­ter de mar­cher, il y a 360 mil­lions d’an­nées. Nous avons fait fa­bri­quer deux ca­mé­ras. Elles per­mettent de dé­com­po­ser les mou­ve­ments uniques des na­geoires, pour en­suite les mo­dé­li­ser en 3D et ob­ser­ver comment bouge le sque­lette. » • Ana­lyses. « Nous avons aus­si pré­le­vé l’ADN de ces pois­sons et en­re­gis­tré leurs sons. En­fin, une ba­lise GPS a été po­sée sur le dos d’un coe­la­canthe. Toutes ces don­nées sont en cours d’ana­lyse. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.