APRÈS LA FIN DE L’AU­TO­MO­BILE, SA RÉ­SUR­REC­TION

L'Automobile - - Ego--portrait* -

Aprio­ri, le lec­teur de L’Au­to­mo­bile aime la voi­ture. À en croire cer­tains so­cio­logues, il est le der­nier Mo­hi­can d’une es­pèce en voie de dis­pa­ri­tion... “Al­lons vers les modes doux de trans­port ! Sor­tons du tout­ba­gnole !” Dif­fi­cile d’échap­per, au moins une fois par se­maine, à ces pon­cifs. L’an­ti- automobilisme est de­ve­nu le cre­do de beau­coup de dé­ci­deurs fran­çais. Ta­per sur la voi­ture est dé­sor­mais un lieu com­mun, une sorte d’obli­ga­tion po­li­ti­que­ment cor­recte. Pour­tant, les chiffres de l’In­see, en 2013, parlent d’eux­mêmes : notre parc compte près de 32 mil­lions de voi­tures par­ti­cu­lières et, à leur bord, nous réa­li­sons 83 % de nos voyages en France. Plus de 83 % des mé­nages sont équi­pés en vé­hi­cules et 71 % des au­to­mo­bi­listes en font un usage quo­ti­dien. Toutes ces don­nées ne collent pas vrai­ment aux dis­cours sur le monde mo­ri­bond de l’au­to… Pen­dant long­temps, l’au­to-pho­bie est res­tée liée à une vi­sion an­ti­ca­pi­ta­liste de la so­cié­té ou bien très snob. Le chan­ge­ment des der­nières an­nées, c’est la dif­fu­sion de ces idées en pen­sée unique des élites. La ré­cu­pé­ra­tion du vote éco­lo­giste bo­bo par la gauche et la droite, une mode po­li­tique des an­nées 1990-2000, a pous­sé ces idées au pre­mier plan en les dé­for­mant. Les chiffres sur la pol­lu­tion se sont em­bru­més : 17 % des par­ti­cules ou 40 % ? 42 000 morts ?... La ri­gueur scien­ti­fique a cé­dé le pas à l’élu­cu­bra­tion et à l’amal­game. Avant le dis­cours du pré­sident de la Ré­pu­blique à l’usine PSA de Tré­me­ry (57), en mars der­nier, au­cun po­li­tique n’avait clai­re­ment ex­pri­mé la dif­fé­rence entre un die­sel préEu­ro 5 (sans FAP) et un die­sel ac­tuel (avec FAP et deNOx). La rai­son se­rait-elle en train de pri­mer ? La cir­cu­la­tion al­ter­née jours pairs et im­pairs ayant mon­tré ses li­mites (ré­duc­tion de 6 % des par­ti­cules PM10 en 2014 se­lon Air­pa­rif ), les idées de restrictions fon­dées sur les normes Eu­ro des vé­hi­cules com­mencent à s’imposer au­près des po­li­tiques. Pa­ral­lè­le­ment, la crois­sance du parc au­to­mo­bile de ces der­nières an­nées s’est faite en grande par­tie dans les zones pa­villon­naires pé­ri-ur­baines, ces es­paces po­li­tiques mal connus où la voi­ture est plus qu’un mode de trans­port: elle condi­tionne l’exis­tence de leurs ha­bi­tants. Mais si l’on est tous d’ac­cord sur l’uti­li­té de la voi­ture, où est le rêve dans tout ce­la ? “Le plai­sir au­to­mo­bile a dis­pa­ru, les jeunes ne s’y in­té­ressent plus…” En­core des idées re­çues ! Le Mon­dial 2014 a ac­cueilli 1,25 mil­lion de vi­si­teurs qui ve­naient rê­ver de­vant les plus belles au­to­mo­biles. Au mo­ment où j’écris ces lignes, 4 mil­lions de spec­ta­teurs fran­çais sont al­lés voir Fast and Fu­rious 7 ! Et la moyenne d’âge est bien en des­sous des 52 ans de l’ache­teur type de voi­ture neuve.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.