BOL­LO­RÉ CHARGE LES CONTRI­BUABLES

L'Automobile - - En Bref -

Avec 179 mil­lions d’eu­ros de pertes es­ti­mées d’ici 2023, le ser­vice d’au­to­par­tage Au­to­lib’ est loin d’être ren­table. Se­lon nos confrères du Ca­nard En­chaî­né, le groupe Bol­lo­ré, qui en as­sure la ges­tion en dé­lé­ga­tion de ser­vice pu­blic, n’as­su­me­ra pas seul ce fias­co en ne met­tant la main à la poche qu’à hau­teur de 60 mil­lions. Et le reste ? Le solde de la dette se­ra à la charge de la ville de Pa­ris et des 97 autres com­munes équi­pées. Au­tre­ment dit, c’est le contri­buable qui va payer, avec une ré­par­ti­tion de la “dou­lou­reuse” entre les villes cal­cu­lée au pro­ra­ta du nombre de vé­hi­cules ex­ploi­tés. Pour li­mi­ter la casse, le groupe Bol­lo­ré comme les élus de la ré­gion ont dé­jà ac­té une hausse des ta­rifs (de 6 à 7 € par de­mi-heure) pour les abon­nés (10 €/mois). In­suf­fi­sante, cette me­sure pour­rait en ap­pe­ler d’autres, avec ex­ten­sion de deux ans du contrat avec le groupe Bol­lo­ré (jus­qu’en 2025), le temps de trou­ver des so­lu­tions pour ren­ta­bi­li­ser le pro­jet ou en­core l’ins­tal­la­tion de pu­bli­ci­tés sur les voi­tures. Mais cer­tains pro­posent un “trai­te­ment” plus ra­di­cal, avec fer­me­ture des sta­tions les moins ren­tables, voire l’ar­rêt du ser­vice. Par ailleurs, le groupe Bol­lo­ré est très en re­tard sur un contrat d’ins­tal­la­tion de bornes de re­charge si­gné avec l’État en 2014. Sur les 8 000 bornes at­ten­dues fin 2016, au­cune n’est sor­tie de terre ! /// P.L.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.