DU PAIN SUR LA PLANCHE

L'Automobile - - Nouveauté -

COMME LES PRO­CHAINES FIES­TA, MICRA, POLO OU RIO, LA NOU­VELLE IBI­ZA DÉ­BARQUE SUR UN TER­RI­TOIRE OÙ LES PE­TITES FRAN­ÇAISES RÈGNENT EN MAÎTRES. PAS FA­CILE D’AF­FRON­TER LES CLIO, 208 ET NOU­VELLE C3 ! L’ES­PA­GNOLE RE­LÈVE LE DÉ­FI ET COMPTE SUR SA PLATE-FORME IN­ÉDITE ET SA CONNECTIVITÉ. DES TA­RIFS SER­RÉS SE­RAIENT AUS­SI LES BIEN­VE­NUS.

L’Ibi­za a ses afi­cio­na­dos. Voi­là ans que Seat en a fait son égé­rie et, pour cette cin­quième gé­né­ra­tion, com­mer­cia­li­sée en juin, la mai­son­mère, Volks­wa­gen, a mis les pe­tits plats dans les grands. C’est ain­si que l’es­pa­gnole inau­gure la plate-forme MQB A , dé­diée aux pe­tites voi­tures du groupe. L’Ibi­za grille même la po­li­tesse à la Polo, re­nou­ve­lée fin ! L’Au­di A aus­si pas­se­ra après. Il faut dire que l’en­jeu est de taille : Seat, après avoir en­fin en­gran­gé un mi­ni-bé­né­fice en ( mil­lions d’eu­ros), pas­sé à mil­lions d’eu­ros sur les trois pre­miers tri­mestres , es­père bien conti­nuer sur sa lan­cée en , avec le ren­fort du SUV Ate­ca, de la Leon re­pou­drée (voir “L’A.M.” n° ) et, bien évi­dem­ment, de cette Ibi­za. Se­lon Seat, les sou­bas­se­ments in­édits de cette plate-forme au­raient per­mis de ré­duire le poids tout en aug­men­tant la ri­gi­di­té. “Mais, sur­tout, cette base tech­nique est comme une lettre au Père Noël, s’en­thou­siasme Alejandro Mesonero, qui di­rige le de­si­gn Seat. Elle o re d’em­blée de très belles pro­por­tions. Je ne dois pas me battre pour avoir des roues plus grandes, un em­pat­te­ment très long, une lar­geur ac­crue… Tout est dé­jà là !” Cette nou­velle mou­ture ne change pour­tant pas ra­di­ca­le­ment d’orien­ta­tion sty­lis­tique par rap­port à l’Ibi­za de , mais elle s’ins­pire des der­nières pro­duc­tions de la marque – Leon en tête – pour mus­cler son al­lure : flancs par­cou­rus de deux larges ner­vures, phares en tri­angles or­nés de diodes, feux ar­rière éti­rés, porte-à-faux avant et ar­rière très courts… En re­vanche, les pro­por­tions sont e ec­ti­ve­ment re­vues : à peine plus courte de mm que sa de­van­cière (elle me­sure tou­jours , m de long), haute de , m, cette Ibi­za s’avère plus large de près de cm (soit , m), tan­dis que l’em­pat­te­ment s’étire de , cm, at­tei­gnant , m. Seat pro­met ain­si des places ar­rière plus spa­cieuses et un co re agran­di de dm , pour at­teindre

dm , soit dm de plus qu’une

Re­nault Clio. Des don­nées que notre mètre-ru­ban et nos va­lises éta­lon vé­ri­fie­ront pro­chai­ne­ment, mais en ce qui concerne la garde au toit (+ mm à l’avant et + mm à l’ar­rière) et l’es­pace aux jambes à l’ar­rière (+ mm), nous pou­vons d’ores et dé­jà vous as­su­rer qu’ils sont tout à fait sa­tis­fai­sants. La place du mi­lieu, à l’ar­rière, reste ce­pen­dant peu adap­tée aux longs par­cours.

Do­ta­tion en vogue au me­nu

L’Ibi­za ne lé­sine pas non plus sur les équi­pe­ments der­nier cri. Elle peut re­ce­voir un écran tac­tile al­lant jus­qu’à pouces (hé­las pla­cé trop bas !), do­té des fonc­tions An­droid Au­to, Mir­rorLink ou Apple CarP­lay, un ré­gu­la­teur de vi­tesse ac­tif, un frei­nage au­to­ma­tique d’ur­gence, que la Micra est la pre­mière à inau­gu­rer dans le seg­ment (voir “L’A.M.” n° ) , une sus­pen­sion pi­lo­tée ou en­core une clé mains libres ou un char­geur de té­lé­phone à in­duc­tion et une borne Wi­fi. À l’in­té­rieur, si l’as­sem­blage de pièces ne sou re pas la cri­tique sur les mo­dèles que nous avons pu voir, on peut re­pro­cher, sur la ver­sion spor­tive FR, le ban­deau la­qué noir cou­rant sur la planche de bord, aus­si sa­lis­sant que chez les concur­rents… Le “Mys­tic Ma­gen­ta” (une sorte de rose pâle brillant) de la fi­ni­tion haut de gamme Xcel­lence, en photo ici, re­prise sur ce même ban­deau, per­met d’échap­per aux vi­laines traces de doigts. En re­vanche, les autres ma­té­riaux

ALEJANDRO MESONERO, DI­REC­TEUR DU DE­SI­GN DE SEAT “Est- ce que la nou­velle Ibi­za s’adresse aux jeunes plu­tôt qu’aux plus âgés ? Aux femmes plu­tôt qu’aux hommes ? Je ne crois pas trop à ces dis­tinc­tions. J’ai sur­tout cher­ché à faire une belle voi­ture.”

res­tent ba­siques et sur les contre-portes, le plas­tique se gri e mal­heu­reu­se­ment fa­ci­le­ment. Cô­té de­si­gn, fi­ni les aé­ra­teurs ronds qui ajou­taient un peu de dou­ceur à l’am­biance gé­né­rale. Ici, seules les arêtes saillantes ont le droit de ci­té.

Pas d’ur­gence pour le die­sel

La pa­lette des mo­to­ri­sa­tions ac­cueille un nou­veau ve­nu... et un re­ve­nant : le - cy­lindres tur­bo- es­sence . TSI, dé­cli­né en et ch, se­ra en ef­fet épau­lé dès sep­tembre par le ré­cent - cy­lindres . TSI de ch, inau­gu­ré par la Golf re­sty­lée. Tan­dis que le - cy­lindres . TDI, peu convain­cant, cède sa place au - cy­lindres . TDI, dis­po­nible cette fois avec , et ch ( qui de­vrait être rem­pla­cé l’an pro­chain par un nou­veau . TDI). Mais ces die­sels n’ar­ri­ve­ront pour leur part qu’en fin d’an­née. Un vrai re­tour­ne­ment de si­tua­tion : le ga­zole comp­tait en­core pour pas loin de % de ventes de l’Ibi­za voi­là trois ans, mais ne re­pré­sen­tait plus que % l’an­née

der­nière. Il n’y a donc plus d’ur­gence. Avec ces ar­gu­ments, la pe­tite es­pa­gnole compte bien conti­nuer à sé­duire ses adeptes. D’ailleurs, Alejandro Mesonero (ex- de­si­gner ex­té­rieur de Re­nault) fait vo­lon­tiers ré­fé­rence à Giu­gia­ro, qui si­gna

la pre­mière Ibi­za en : “Sans re­cou­rir au ré­tro de­si­gn, je res­pecte l’es­prit ini­tial,

ex­plique le de­si­gner. Nous avons dé­jà une his­toire avec l’Ibi­za, alors je garde un oeil sur l’hé­ri­tage qui nous a été lais­sé, charge à l’autre oeil de faire quelque chose d’in­no­vant ! D’où des codes dé­jà vus au­pa­ra­vant, comme la forme en tra­pèze de l’ha­bi­tacle, en vue la­té­rale, ou la pro­por­tion entre hau­teur de caisse et sur­faces vi­trées. Autre res­source sty­lis­tique, les pe­tits feux à l’ar­rière en une seule pièce ne dé­bor­dant pas sur le coffre.” L’hom­mage se­ra-t-il su sant ? Sans doute l’Ibi­za de­vra-t- elle aus­si ajou­ter la corde du ta­rif agres­sif à son arc. L’ac­tuelle est ven­due à par­tir de . La , elle, dé­marre à , la Clio, à … et la C , à . Il va fal­loir jouer ser­ré. /// ALEXAN­DRA LE­GENDRE

Ni la -portes ni le break ST ne sont re­con­duits : l’Ibi­za -portes, en re­vanche, ac­cueille­ra une va­riante SUV, l’Aro­na, en fin d’an­née

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.