Da­cia Dus­ter 1.5 dCi 110 EDC

AVANT DE VOIR DÉ­BAR­QUER SON REM­PLA­ÇANT CET ÉTÉ, LE DUS­TER S’OFFRE UNE TRANS­MIS­SION AU­TO­MA­TIQUE. ET PAS N’IM­PORTE LA­QUELLE: UNE BOÎTE À DOUBLE EM­BRAYAGE EDC, AU­TRE­MENT PLUS CONVAIN­CANTE QUE L’EASY-R DE LA LO­GAN.

L'Automobile - - Sommaire -

Bon à tout faire et peu coû­teux, le Dus­ter s’est im­po­sé de­puis son lan­ce­ment en 2010 comme l’achat SUV ma­lin, même si sa fia­bi­li­té n’est pas exem­plaire (voir “L’A.M.” n° 849). Il pro­po­sait dé­jà des mo­teurs es­sence et die­sel ain­si que des trans­mis­sions à deux et quatre roues mo­trices. Mais il lui man­quait une boîte au­to­ma­tique pour mieux vous sé­duire. Cette la­cune est fi­na­le­ment com­blée avec l’ar­ri­vée de cette va­riante die­sel 1.5 dCi 110 4 x 2 EDC à double em­brayage. Une trans­mis­sion lar­ge­ment ré­pan­due chez Re­nault et bien plus convain­cante que l’Easy-R à simple em­brayage, qui nous a dé­çus dans la Lo­gan (voir “L’A.M.” n° 839). Moyen­nant un sup­plé­ment rai­son­nable de 1 300 €, l’EDC n’est pas par­faite, mais elle sau­ra sa­tis­faire ceux qui ne veulent plus s’em­bê­ter avec une pé­dale d’em­brayage. Un peu bru­tale dans les bou­chons ou en ma­noeuvre, au risque de frot­ter un pa­re­chocs, la boîte n’est pas d’une grande ra­pi­di­té au pas­sage des rap­ports, et il faut com­po­ser avec un “stop & start” lent à se ré­veiller, à tel point que l’on a fré­quem­ment en­vie de le désac­ti­ver dans les em­bou­teillages. Mais, pour le reste, l’EDC s’adapte cor­rec­te­ment au re­lief ain­si qu’au style de conduite, ré­tro­grade à bon es­cient au frei­nage et s’avère as­sez bien gé­rée pour se faire ou­blier au quo­ti­dien. La conduite en res­sort plus dé­ten­due, sans que la so­brié­té ne soit dé­gra­dée : les 6,9 l/100 km ré­cla­més en moyenne sont très proches des exi­gences du der­nier Dus­ter dCi 110 à boîte

ma­nuelle et trans­mis­sion 4 x 4 pas­sé entre nos mains (6,8 l). Tou­jours dans le coup, le Dus­ter l’est d’au­tant plus qu’il at­té­nue mieux les bruits d’air qu’avant – c’est fla­grant sur l’au­to­route où le so­no­mètre n’in­dique plus que 70 dBA. De plus, son die­sel n’est ni trop vi­brant (un peu au ra­len­ti) ni trop bruyant, ex­cep­té à haut ré­gime lors des fortes ac­cé­lé­ra­tions. La sé­ré­ni­té de la conduite est aus­si ac­cen­tuée par celle du châs­sis. Certes, en fai­sant le choix de s’équi­per de pneus M+S en sé­rie, l’ef­fi­ca­ci­té et le frei­nage sont dé­gra­dés. Mais l’équi­libre n’en souffre pas, et le SUV rou­main ras­sure en cas d’ur­gence, bien ser­vi par une di­rec­tion à as­sis­tance hy­drau­lique – certes moins lé­gère qu’une élec­trique –, qui offre un bon res­sen­ti de l’adhé­rence dis­po­nible et de ses évo­lu­tions. En outre, le confort de sus­pen­sion reste sa­tis­fai­sant, no­tam­ment sur la route, où l’amor­tis­se­ment pro­gres­sif ef­face cor­rec­te­ment les dé­fauts de la chaus­sée.

Cher low- cost

En fait, les rides du Dus­ter se re­marquent sur­tout dans l’ha­bi­tacle. Dans cette va­riante Black Touch, qui pro­fite d’une console la­quée noir, la planche de bord fait meilleure im­pres­sion qu’à l’ac­cou­tu­mée, mais les plas­tiques res­tent ba­siques. Le vo­lant non ré­glable en pro­fon­deur em­pêche, quant à lui, d’être bien ins­tal­lé. L’ab­sence de té­moin de tem­pé­ra­ture ex­té­rieure, les com­mandes pla­cées bi­zar­re­ment (comme le ré­glage des ré­tro­vi­seurs, ni­ché sous le le­vier de frein à main) et l’écran tac­tile trop bas té­moignent éga­le­ment de l’an­cien­ne­té de la concep­tion. Les “fon­da­men­taux” sont tou­te­fois tou­jours aus­si conve­nables, que l’on parle de l’es­pace à bord ou du vo­lume du coffre (350 dm³). Le Dus­ter reste cette fa­mi­liale ac­cueillante et fonc­tion­nelle af­fi­chée à bon prix, même si à 19 250 € dans cette va­riante haut de gamme (GPS, clim’, ré­gu­la­teur de vi­tesse, jantes al­liage…), on s’éloigne for­te­ment des 13 600 € du Dus­ter pre­mier prix van­té dans la pub. /// TEXTE GAËL BRIANCEAU – PHO­TOS ALEX KRASSOVSKY

L'écran tac­tile est trop bas, mais la ca­mé­ra de re­cul se ré­vèle bien utile.

Dans cette am­biance noire, la planche de bord fait bonne im­pres­sion. L'ab­sence de ré­glage du vo­lant en pro­fon­deur tra­hit l'âge du Dus­ter.

1 2 3

1 La place ne manque pas, et la pos­ture est confor­table.

2 Simple trac­tion, cette va­riante EDC af­fiche, tou­te­fois, une garde au sol confor­table de 20 cm. 3 Pas de fio­ri­tures dans le coffre, mais les dos­siers se ra­battent fa­ci­le­ment.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.