L’ART DE LA BA­LADE

PHY­SIQUE AC­COM­PLI, CONFORT RE­MAR­QUABLE, TECH­NO­LO­GIE DER­NIER CRI, TA­RIFS ÉLI­TISTES… LE NOU­VEAU COU­PÉ CLASSE E AF­FIRME PLUS QUE JA­MAIS UN ES­PRIT GRAND TOU­RISME. N’Y VOYEZ DONC PAS UNE SPOR­TIVE, SUR­TOUT AVEC CE SIMPLE 4- CY­LINDRES DE 245 CH.

L'Automobile - - Nos Essais -

La soixan­taine, un train de vie très confor­table, un goût cer­tain pour les belles car­ros­se­ries, le luxe, la tech­no­lo­gie, mais aus­si l’exi­gence de po­ly­va­lence… Ce por­trait, c’est ce­lui de l’ache­teur type de cou­pé -places pre­mium. Mais ce­la n’em­pêche pas les autres de suc­com­ber aux charmes de cette Mer­cedes, à la ca­landre “dia­man­tée” au profil élan­cé dé­pour­vu de mon­tant cen­tral et au pos­té­rieur sen­suel avec des feux à diodes s’éti­rant sur ses hanches gal­bées… En dé­pit d’une ligne qua­si co­piée- col­lée sur celle des cou­pés C et S entre les­quels elle s’in­ter­cale, non sans ris­quer la confu­sion, cette Classe E sé­duit et en im­pose avec ses , m de long, soit , cm de plus que sa devancière. Mais elle s’avère cm plus courte que la ber­line, à la­quelle elle em­prunte la plate- forme, quand son aî­née se conten­tait de celle de la Classe C. Ce nou­veau cou­pé Classe E capte donc les re­gards, sur­tout dans cette li­vrée haut de gamme Fas­ci­na­tion équi­pée de sé­rie comme la fi­ni­tion Sport­line du pack AMG Line ex­té­rieur ( jupe avant et bas de caisse spé­ci­fiques, dif­fu­seur ar­rière…), ce qui ajoute une touche de spor­ti­vi­té.

Un monde de luxe

Après avoir ou­vert ses longues por­tières exemptes d’en­ca­dre­ment de vitres, le spec­tacle conti­nue en s’ins­tal­lant dans un ha­bi­tacle au style mi- clas­sique, mi- chic du plus bel e et : ma­gni­fiques sièges sport in­té­graux en cuir Nap­pa (quatre cou­leurs au choix) à ré­glages élec­triques, comme la co­lonne de di­rec­tion, larges in­serts dé­co­ra­tifs (ici en orme mar­ron clair), éclai­rage d’am­biance à diodes fa­çon “boîte de nuit” ( cou­leurs confi­gu­rables !), sans ou­blier le double écran Wi­des­creen de , pouces, de sé­rie dès la Sport­line. Mais, là en­core, un sen­ti­ment de dé­jà-vu pré­do­mine. Car seuls ses aé­ra­teurs à ef­fet tur­bine le dis­tinguent de la ber­line Classe E. On n’en reste pas moins contem­pla­tifs face à la fi­ni­tion lé­chée et clai­re­ment plus haut de gamme et tech­no­lo­gique que celle de son pré­dé­ces­seur. D’au­tant que ce

cou­pé E s’avère bien plus spa­cieux qu’avant grâce à son em­pat­te­ment al­lon­gé (+ cm), qui pro­fite es­sen­tiel­le­ment à vos deux pas­sa­gers ar­rière. Se­lon Mer­cedes, ces der­niers dis­po­se­raient de , cm sup­plé­men­taires aux ge­noux ! Reste que si l’on est très con­for­ta­ble­ment ins­tal­lé dans ces deux fau­teuils ar­rière in­di­vi­duels à l’es­prit très Yacht Club et que l’on pro­fite au mieux du pay­sage dé­fi­lant à tra­vers les longues sur­faces vi­trées, on se sent mal­gré tout un peu confi­né du fait d’une garde au toit tou­jours un peu juste (+ , cm seule­ment).

Du confort avant tout

Comme la ber­line, ce cou­pé Classe E fait la part belle aux der­nières tech­no­lo­gies. Les phares in­tel­li­gents à diodes Mul­ti­beam se montrent très convain­cants (de sé­rie dès le deuxième ni­veau de fi­ni­tion Sport­line), tout comme l’a chage tête-haute (de sé­rie sur Fas­ci­na­tion) ou en­core les es­suie-glaces Ma­gic Vi­sion Con­trol (le li­quide de net­toyage sort di­rec­te­ment des ba­lais mu­nis d’une mul­ti­tude d’ori­fices). En re­vanche, le pack d’as­sis­tance à la conduite nous laisse du­bi­ta­tifs. Pro­po­sé en op­tion à , il est cen­sé faire un pre­mier pas vers la conduite au­to­nome, mais conti­nue de man­quer d’e ca­ci­té (voir notre su­per­test de la ber­line Classe E dans

“L’A.M.” n° ) . Pour l’heure, sur ces belles routes de la Cos­ta Bra­va, au nord de l’Es­pagne, on pré­fère conduire ce cou­pé tout seul, comme un grand et pro­fi­ter au mieux de son ex­cellent confort. Et au vu des ta­rifs pra­ti­qués, on n’est plus à près, la sus­pen­sion pneu­ma­tique mul­ti­chambre Air Bo­dy Con­trol est à re­te­nir, d’au­tant que, cou­plée à l’amor­tis­se­ment pi­lo­té, elle adapte sa fer­me­té se­lon le mode de conduite choi­si sur le Dy­na­mic Se­lect. Non seule­ment cette sus­pen­sion “re­fait” la route en as­su­rant un fil­trage re­mar­quable, mais en plus, elle ré­gule le rou­lis et le tan­gage pour pré­ser­ver un com­por­te­ment rou­tier à la fois digne et e cace, quelle que soit la charge em­bar­quée. Mais

1 4 2 5 3

1 Avec le double écran Wi­des­creen, l’ins­tru­men­ta­tion ana­lo­gique se confi­gure se­lon trois modes : Clas­sic, Sport et Pro­gres­sive. 2 En cuir Nap­pa, le vo­lant mul­ti­fonc­tion dis­pose de bou­tons tac­tiles pour ac­cé­der aux dif­fé­rents me­nus du com­bi­né d’ins­tru­men­ta­tion. 3 Ce pa­vé tac­tile com­mande l’en­semble du sys­tème mul­ti­mé­dia. Il peut ef­fec­tuer une re­cherche si l’on des­sine des­sus avec son doigt. 4 Comme tou­jours chez Mer­cedes, les ma­gni­fiques com­mandes de ré­glages élec­triques des sièges prennent place sur les contre-portes. 5 Con­fi­gu­rable sur l’écran Wi­des­creen, l’éclai­rage d’am­biance in­té­rieur à diodes pro­pose 64 cou­leurs ! 6 On est plu­tôt très bien ac­cueilli sur les deux fau­teuils ar­rière, mais la garde au toit reste en­core juste pour les grands. 6

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.