Cette Mer­cedes pré­fère le mode “ba­lade”, avec ce - cy­lindres es­sence de ch

L'Automobile - - Nos Essais - TEXTE FRÉ­DÉ­RIC VIE – PHO­TOS ALEX KRASSOVSKY

mal­gré un bon main­tien dans les vi­rages, une belle e ca­ci­té, des ré­ac­tions très pro­gres­sives et une mo­tri­ci­té sans faille sur sol sec, ce cou­pé E n’in­cite pas à une conduite spor­tive. Plu­tôt lourd (mi­ni­mum kg pour cet E ), pla­cide en en­trée de courbes et do­té d’une di­rec­tion peu com­mu­ni­ca­tive, même si elle se ra er­mit un peu en sé­lec­tion­nant les ni­veaux de conduite les plus dy­na­miques (Sport et Sport+), il n’en­gage guère à haus­ser le ton. Cette Mer­cedes ex­celle alors en mode “ba­lade”, sur­tout avec ce . quatre- cy­lindres de ch, certes plein par­tout ( Nm entre et tr/mn) mais un peu juste en puis­sance pour pro­cu­rer une vraie sen­sa­tion de dy­na­misme. En outre, même s’il s’ac­corde plu­tôt bien avec la boîte G-Tro­nic (en Sport+, les ré­tro­gra­dages sont par­fois heur­tés), sa so­no­ri­té sans âme n’est pas celle que l’on ima­gi­nait sur un cou­pé de ce standing. En re­vanche, la mu­sique est au ren­dez-vous sur la ver­sion E Ma­tic ar­mée du V -litres ( ch) et de la trans­mis­sion aux quatre roues. Ces ra ne­ments sup­plé­men­taires font en­core s’en­vo­ler la note. ///

Élé­gant, im­po­sant, le cou­pé Classe E af­fiche une belle pres­tance sur la route. Mais ne l’ima­gi­nez pas spor­tif, il est plu­tôt pla­cide. Po­ly­va­lent, il dis­pose d’une vaste malle (425 dm3 an­non­cés) et des dos­siers ra­bat­tables (40/20/40). Avec la clim’ Ther­ma­tic tri­zone (800 €), les deux pas­sa­gers ar­rière bé­né­fi­cient de leurs propres ré­glages de tem­pé­ra­ture.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.