UN PÉ­KIN-PA­RIS PRÉ-SA­LON EN 2018

L'Automobile - - En Bref -

De­puis le avril , il est pos­sible de contes­ter di­rec­te­ment sur In­ter­net en quelques clics seule­ment les pro­cès ver­baux élec­tro­niques (PVE) dres­sés à la suite d’une in­frac­tion au Code de la route. Jus­qu’à main­te­nant, seuls les PV consta­tant un ex­cès de vi­tesse par ra­dar au­to­ma­tique pou­vaient être contes­tés de fa­çon dé­ma­té­ria­li­sée. Pour tous les autres PV concer­nant les in­frac­tions re­le­vées avec ou sans in­ter­cep­tion du conduc­teur, il était obli­ga­toire de com­plé­ter un for­mu­laire de contes­ta­tion et de l’en­voyer par cour­rier re­com­man­dé au Centre na­tio­nal de trai­te­ment si­tué à Rennes. La contes­ta­tion gra­tuite et in­té­gra­le­ment dé­ma­té­ria­li­sée est dé­sor­mais pos­sible pour toutes les in­frac­tions re­le­vées à l’aide d’un PV élec­tro­nique. Pour ce faire, l’usa­ger peut donc dé­sor­mais se rendre sur le site o ciel www.an­tai.gouv.fr et com­plé­ter son for­mu­laire en ligne dans la ru­brique “Avis de contra­ven­tion/Com­ment contes­ter ?”. Il fau­dra alors sim­ple­ment ren­sei­gner l’en­semble des élé­ments d’iden­ti­fi­ca­tion de l’avis de contra­ven­tion et du vé­hi­cule concer­né par l’in­frac­tion. Une fois ces élé­ments four­nis, le contre­ve­nant peut contes­ter sur l’un des mo­tifs pré­vus (cas : vé­hi­cule ven­du, cé­dé, vo­lé, dé­truit ou ayant fait l’ob­jet d’une usur­pa­tion des plaques d’im­ma­tri­cu­la­tion ; cas : dé­si­gna­tion du conduc­teur autre que le pro­prié­taire du vé­hi­cule au mo­ment de l’in­frac­tion ; cas : tout autre mo­tif ex­pli­qué dans la contes­ta­tion). Se­lon la na­ture de ces der­niers, di­vers do­cu­ments peuvent être de­man­dés par l’ad­mi­nis­tra­tion et de­vront être trans­mis en même temps par té­lé­char­ge­ment. Une fois ache­vée, la pro­cé­dure dé­ma­té­ria­li­sée per­met de re­ce­voir un ac­cu­sé d’en­re­gis­tre­ment puis un mail de confir­ma­tion de la ré­cep­tion de la contes­ta­tion. Pour les ha­bi­tués du pa­pier et du cour­rier pos­tal, ras­su­rez-vous, la contes­ta­tion “à l’an­cienne” reste pos­sible. Les épo­pées au­to­mo­biles entre Pé­kin et Pa­ris ont été nom­breuses, de­puis la pre­mière édi­tion qui s’est dé­rou­lée il y a tout juste 110 ans (fin 2006, nous avions pris part à l’une de ces aven­tures, en sens in­verse, voir “L’A.M.” no 729). Celle qui se pré­pare pour mi-2018, à l’ini­tia­tive des or­ga­ni­sa­teurs du Mon­dial de l’au­to­mo­bile de Pa­ris, in­nove. Les par­ti­ci­pants rou­le­ront en hy­brides ou en 100 % élec­triques! Se­lon nos in­for­ma­tions, le dé­part au­ra lieu à Pé­kin, le 14 juillet, jour de la fête na­tio­nale fran­çaise. Et l’ar­ri­vée est pré­vue pour le 1er oc­tobre… Jour de la fête na­tio­nale chi­noise et veille de l’ou­ver­ture du sa­lon de l’au­to. Soit 80 jours de ba­lade: c’est qu’il faut comp­ter avec les temps de re­charge.

PV ÉLEC­TRO­NIQUES MAÎTRE JOSSEAUME, avo­cat au bar­reau de Pa­ris

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.