Bon­heur par­ta­gé

EN CONFOR­TANT SES QUA­LI­TÉS DE FA­MI­LIALE 7-PLACES DANS UNE EN­VE­LOPPE DE SUV À LA MODE, LE 5008 FAIT D’UNE PIERRE DEUX COUPS. RESTE QUE, SI LE DIE­SEL DE 150 CH LUI SIED COMME UN GANT, PEU­GEOT A LA MAIN LOURDE CÔ­TÉ TA­RIFS.

L'Automobile - - Dossier SUV - GAËL BRIANCEAU

Le 5008 au­rait pu s’ap­pe­ler “Grand 3008”. Il re­prend en ef­fet l’amé­na­ge­ment, les mo­teurs et le châs­sis de son pe­tit frère, sim­ple­ment al­lon­gé de 19 cm (dont 16,5 cm d’em­pat­te­ment). Et c’est en­core plus vrai en fi­ni­tion haut de gamme GT Line (39 350 € avec le 2.0 BlueHDi de 150 ch, outch !), qui af­fiche le même avant que le 3008. Les autres va­riantes se contentent d’un fa­ciès sim­pli­fié, avec des phares moins ef­fi­lés et des an­ti­brouillards pla­cés plus bas, sur un bou­clier dif­fé­rent. Si­non, quand on ouvre la porte, c’est un plai­sir de re­trou­ver l’amé­na­ge­ment in­té­rieur du 3008. Cer­tains conduc­teurs re­grettent d’avoir à faire des com­pro­mis sur la po­si­tion du vo­lant (pour ne pas mas­quer les comp­teurs), mais une in­ter­face homme-ma­chine s’est ra­re­ment avé­rée aus­si abou­tie. L’am­biance vou­lue haut de gamme se res­sent au­tant dans le des­sin que dans les ma­té­riaux em­ployés. Tout l’in­té­rêt du 5008 ré­side dans son amé­na­ge­ment et ses places ar­rière. Les adeptes de la pre­mière gé­né­ra­tion (2009) se­ront ra­vis de consta­ter que son rem­pla­çant n’a re­non­cé à au­cun as­pect pra­tique: au contraire, il les peau­fine. Non seule­ment il gra­pille un peu d’es­pace ici et là – au-des­sus de la tête des 2e et 3e rangs, au ni­veau des ge­noux au 2e rang –, mais il pro­pose dé­sor­mais de re­ti­rer les stra­pon­tins du 3e rang pour agran­dir en­core le vo­lume de coffre. Chaque as­sise en­le­vée ajoute 30 dm³ aux 420 dm³ me­su­rés par nos soins sous ta­blette, sièges du 2e rang re­cu­lés. Cette va­leur tombe à 110 dm³ en 7-places, celles du 3e rang étant à ré­ser­ver aux plus jeunes et aux plus souples. Bref, c’est à cinq que l’on voyage le mieux, sa­chant que les ran­ge­ments sont aus­si nom­breux que les as­pects pra­tiques. Raf­fer­mi par rap­port au 3008 – avec trois ou quatre oc­cu­pants à bord, tout va bien –, le 5008 s’avère presque aus­si alerte à la conduite que son pe­tit frère. La concur­rence (Nis­san X-Trail, Škoda Ko­diaq…) peut en prendre de la graine: au vo­lant du “SUV-space”du Lion, tout pa­raît fa­cile, plai­sant, ras­su­rant. Avec ses 370 Nm de couple, le 2.0 BlueHDi de 150 ch s’avère tout à fait à la hau­teur de la tâche. Doux, pré­sent à bas ré­gime et pas trop gron­dant à l’ac­cé­lé­ra­tion, il a, en­fin, le bon goût d’être sobre (6,6 l/100 km en moyenne). Reste à as­su­mer le prix de ce die­sel que Peu­geot ne pro­pose pas avant la fi­ni­tion Ac­tive Bu­si­ness, d’où un ta­rif d’ac­cès éle­vé, à 35 200 €. ///

Des­sin, ma­té­riaux mo­dernes… Ra­re­ment une in­ter­face homme-ma­chine s’est avé­rée aus­si abou­tie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.