Plus SUV que ja­mais

L'Automobile - - Dossier SUV -

Cette deuxième gé­né­ra­tion de X1, dé­sor­mais ba­sée sur la plate- forme trac­tion du groupe, est re­ve­nue aux fon­da­men­taux du SUV: ha­bi­ta­bi­li­té, fa­ci­li­té, po­ly­va­lence. Au coffre gé­né­reux s’ajoutent des places ar­rière per­met­tant à deux grands ga­ba­rits de voya­ger à l’aise l’un der­rière l’autre, pro­fi­tant même de dos­siers ré­glables en in­cli­nai­son. Au dé­mar­rage, le 4-cy­lindres 2.0 de 150 ch s’avère trop au­dible au ra­len­ti et su­jet aux vi­bra­tions. Deux désa­gré­ments qui dis­pa­raissent heu­reu­se­ment as­sez vite, le mo­teur se fai­sant dis­cret à ré­gime sta­bi­li­sé, lais­sant en­suite les bruits d’air et de rou­le­ment prendre le re­lais. Re­la­ti­ve­ment à son aise en ville grâce à l’élas­ti­ci­té de son die­sel dis­po­nible dès 1 300 tr/mn (où il vibre et bour­donne sen­si­ble­ment), le X1 braque ce­pen­dant moyen­ne­ment, im­pose une pé­dale d’em­brayage trop ferme, ain­si que quelques à- coups, tan­dis que la com­mande de boîte os­seuse est désa­gréable à ma­nier. D’autre part, sans l’op­tion amor­tis­se­ment pi­lo­tée, les ré­ac­tions sèches des sus­pen­sions à basse vi­tesse pé­na­lisent le confort, alors même que sur la route, elles sont ré­glées très souples, im­po­sant une iner­tie en en­trée de vi­rage. Bien que sain de com­por­te­ment, ce SUV af­fiche une nette prise de rou­lis, et même une ten­dance au tan­gage sur les bosses. En­fin, cette trac­tion n’offre pas une mo­tri­ci­té par­faite, no­tam­ment sur le mouillé où le couple gé­né­reux a du mal à pas­ser aux roues avant. Ce même couple per­met, en re­vanche, d’ob­te­nir d’ex­cel­lentes re­prises et des per­for­mances de bon ni­veau. Le 2.0 BMW est du genre bien né et, avec 150 ch, il ne pa­raît ja­mais in­suf­fi­sant dans ce X1, mal­gré les 1 530 kg à ani­mer. En­fin, avec 6,2 l/100 km de consom­ma­tion moyenne, il fi­gure par­mi les meilleurs de la ca­té­go­rie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.