“ENTRE 12 000 ET 22 000 KM PAR AN, ON PRI­VI­LÉ­GIE L’ES­SENCE”

L'Automobile - - Itinéraire Bis - PRO­POS RE­CUEILLIS PAR ÉRIC GIBORY

Quand et pour­quoi avez-vous dé­ci­dé de ré­orien­ter une par­tie de vos achats au­to­mo­biles vers l’es­sence ? Pa­trick Mar­ti­lo­ni :

Nous avons chan­gé notre fu­sil d’épaule en 2016, quand plu­sieurs villes ont dé­ci­dé d’ex­clure le die­sel de leurs ter­ri­toires. Si, en 2015, nos ci­ta­dines car­bu­raient au die­sel, l’an­née sui­vante 17 % des re­nou­vel­le­ments, soit 1 500 à 3 000 vé­hi­cules, ont été ré­ser­vés à l’es­sence. La pos­si­bi­li­té de ré­cu­pé­rer la TVA sur l’es­sence nous a confor­tés dans cette dé­marche vo­lon­taire.

Pour quels usages ré­ser­vez-vous l’es­sence ?

Lorsque chaque vé­hi­cule est re­nou­ve­lé, nous étu­dions son ki­lo­mé­trage pour ré­fé­ren­cer en­suite un mo­dèle dont l’éner­gie est adap­tée à l’uti­li­sa­tion réelle. En des­sous de 12 000 km et pour des usages ur­bains et pé­ri-ur­bains, nous pré­co­ni­sons le vé­hi­cule élec­trique. Entre 12 000 et 22 000 km, nous pré­fé­rons l’es­sence ou l’hy­bride. Au-des­sus de cette li­mite, nous pri­vi­lé­gions le die­sel.

Cette an­née, vous al­lez in­té­grer 750 Ci­troën C3 es­sence à votre flotte. Pour­quoi ce choix ?

Nous avons choi­si la C3 pour son at­trac­ti­vi­té et sa mo­der­ni­té. La puis­sance mi­ni­male de nos mo­dèles est de 85 ch, mais une autre ver­sion de 110 ch, dont le prix est équi­valent au die­sel, est pro­po­sée avec une boîte au­to­ma­tique. Grâce à cette der­nière, l’es­sence de­vient aus­si souple que le die­sel. ///

PA­TRICK MARTINOLI, DI­REC­TEUR DE LA FLOTTE ORANGE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.