L’ami de la fa­mille

L'Automobile - - Dossier - TEXTE GAËL BRIANCEAU - PHO­TOS ALEX KRASSOVSKY

EN CONCI­LIANT CAR­ROS­SE­RIE SUV ET TA­LENT FA­MI­LIAL D’UN MO­NO­SPACE 7 PLACES, LE 5008 S’AF­FIRME COMME UN VÉ­RI­TABLE “DEUX EN UN”, AUS­SI CONVAIN­CANT QUE PLAI­SANT À ME­NER, ICI, ÉQUI­PÉ DU SUR­PRE­NANT PE­TIT TROIS- CY­LINDRES ES­SENCE.

De mo­no­space, le 5008 est de­ve­nu un grand 3008 ! Si de face, on pour­rait les confondre (no­tam­ment en fi­ni­tion haute GT), le nou­veau SUV Peu­geot marque sa dif­fé­rence vu de pro­fil avec 19 cm de plus en lon­gueur, dont 16,5 cm pour l’em­pat­te­ment et un hayon spé­ci­fique qui mord da­van­tage dans le bou­clier pour fa­ci­li­ter l’ac­cès au coffre. En toute lo­gique, le 5008 re­prend la planche de bord, les équi­pe­ments et tous les mo­teurs de son pe­tit frère. On a dé­jà beau­coup en­cen­sé cet ha­bi­tacle ré­in­ven­té, aus­si élé­gant que mo­derne dans son amé­na­ge­ment. Mais le pre­mier in­té­rêt du 5008 ré­side sur­tout dans ses places ar­rière. Mal­gré son style SUV, le nou­veau ve­nu n’a pas aban­don­né l’agen­ce­ment du mo­no­space d’avant. Au contraire, il le peau­fine. Dé­jà, en s’al­lon­geant de 11 cm, il a grap­pillé un peu d’es­pace ici et là : plus d’es­pace au- des­sus de la tête au deuxième et troi­sième rang, da­van­tage de place aux ge­noux pour les pas­sa­gers de la se­conde ran­gée. C’est d’ailleurs ici qu’on est le mieux re­çu, grâce à trois sièges de même lar­geur, cou­lis­sants (sur 15 cm) et dont les dos­siers sont ré­glables en in­cli­nai­son. En contre­par­tie, les oc­cu­pants de la sixième et sep­tième place sont un peu plus contraints qu’avant. Des sièges d’ap­point à ré­ser­ver aux plus jeunes et aux plus souples, mais qui ont l’avan­tage, dé­sor­mais, d’être amo­vibles. Chaque stra­pon­tin (11 kg) li­bère un es­pace de 39 dm³, ce qui per­met d’aug­men­ter un vo­lume de coffre dé­jà gé­né­reux. Ajou­tez à ce­la 40 dm³ de ran­ge­ments dis­sé­mi­nés dans l’ha­bi­tacle et des as­pects pra­tiques bien­ve­nus (ta­blette au dos des sièges avant, pare-so­leil au deuxième rang…) et ce 5008 a tout d’un vrai mo­no­space. À la conduite, on note d’en­trée une plus grande fer­me­té com­pa­ré au 3008. C’est la rançon de sus­pen­sions ar­rière dur­cies pour sup­por­ter la charge. Si­non, c’est avec plai­sir que l’on pro­fite de ce châs­sis, aus­si ef­fi­cace que ras­su­rant, même si l’em­pat­te­ment al­lon­gé et le poids su­pé­rieur au 3008 (+ 110 kg) li­mitent l’agi­li­té. La bonne vo­lon­té du pe­tit 3- cy­lindres de 130 ch par­ti­cipe aus­si au plai­sir de conduite. Il se dé­brouille avec la boîte au­to. EAT6, à la­quelle on re­pro­che­ra juste d’être trop ré­glée “éco­no­mie” à dé­faut d’être un mo­dèle de so­brié­té. ///

Avec son em­pat­te­ment al­lon­gé de 16,5 cm, le 5008 pos­sède, de sé­rie, trois ran­gées de sièges.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.