Echap­pées belles

L'Automobile - - Nos Essais Du Mois - TEXTE GAËL BRIANCEAU - PHO­TOS BRU­NO PICAULT

DANS LE GENRE PE­TITE ET DE BONNE VO­LON­TÉ, ELLE SE POSE LÀ CETTE C3 ES­SENCE À BOÎTE AU­TO­MA­TIQUE. PAS MAL­ADROITE EN VILLE, ELLE S’AVEN­TURE SUR LA ROUTE AVEC D’AU­TANT PLUS DE TA­LENT QU’ELLE NE VOUS CASSE PAS, NON PLUS, LES OREILLES.

Der­rière ses ron­deurs ri­go­lotes et ses mul­tiples com­bi­nai­sons cou­leurs, la C3 est une “vraie” voi­ture qui ne se can­tonne pas à un usage ur­bain, quand elle est confor­ta­ble­ment mo­to­ri­sée. C’est le cas, ici, avec le 1.2 Pu­reTech es­sence de 110 ch qui su­blime un châs­sis à la fois ras­su­rant et des plus confor­tables dans le genre. La boîte au­to. pro­cure des re­lances vi­gou­reuses, l’in­so­no­ri­sa­tion soi­gnée est ap­pré­ciable sur l’autoroute (69 dBA à 130 km/h comme dans une grande Peu­geot 508 1.6 THP) et l’ap­pé­tit rai­son­nable (7,2 l/100 km en moyenne, me­su­rés par nos soins). Bref, la pe­tite aux Che­vrons est plu­tôt adroite sur la route, à deux ré­serves près. Le cen­trage de la di­rec­tion n’est pas as­sez mar­qué, ce qui per­turbe la te­nue de cap, no­tam­ment en cas de vent fort. Tan­dis que ses sièges avant manquent de main­tien, le pas­sa­ger ne sa­chant pas trop où se te­nir quand une route si­nueuse est abor­dée à bon rythme. Bien sûr, avec son pe­tit ga­ba­rit (4 m), la ville reste son ter­rain de jeu pré­fé­ré, où la boîte au­to. EAT6 prend tout son sens. Dou­ceur et agré­ment sont de la par­tie en usage cou­rant, le couple im­por­tant du Pu­reTech fa­ci­li­tant les évo­lu­tions. En re­vanche, le Stop & Start per­turbe, par sa len­teur, la flui­di­té des re­dé­mar­rages alors que la trans­mis­sion perd son flegme si on mal­traite l’ac­cé­lé­ra­teur, in­fli­geant quelques à-coups. Rien de dra­ma­tique, tou­te­fois, d’au­tant que cette C3 af­fiche l’un des meilleurs conforts du seg­ment, les sus­pen­sions fil­trant avec ta­lent les fai­blesses du bi­tume à basses vi­tesses. Au­tant dire que cette va­riante est l’une des plus re­com­man­dables de la gamme, à dé­faut d’une des plus abor­dables, car non dis­po­nible en fi­ni­tion de base: pré­voyez au mi­ni­mum 18 300 € (Feel), et 20 100 € dans cette dé­cli­nai­son Shine (air­bumps, écran tac­tile 7 pouces, toit bi-ton noir, clim' au­to…). Ce n’est pas don­né, mais une Re­nault Clio TCe 120 EDC In­tens, moins pim­pante et bien mo­to­ri­sée s’af­fiche à 21 250 €. Et si la Ci­troën n’est pas la plus spa­cieuse qui soit aux places ar­rière, elle se pré­vaut d’une pré­sen­ta­tion in­té­rieure as­sez flat­teuse, no­tam­ment quand elle re­çoit l’une des trois am­biances op­tion­nelles, fac­tu­rées à par­tir de 250 €. La réa­li­sa­tion sérieuse, mal­gré des plas­tiques pas tous ir­ré­pro­chables, s’ac­com­pagne de tech­no­lo­gies à la mode, l’alerte de fran­chis­se­ment de ligne et l’af­fi­chage des pan­neaux de vi­tesse via ca­mé­ra étant li­vrés de sé­rie. ///

Am­biance sé­dui­sante à bord... sur­tout quand on a “cra­qué” pour une per­son­na­li­sa­tion op­tion­nelle.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.