Les SUV & 4x4 fa­mi­liaux

UNE SEAT AUS­SI FIABLE QU’UNE PORSCHE, C’EST POS­SIBLE. UN BEST-SEL­LER QUI CU­MULE LES PRO­BLÈMES AU POINT DE DE­VE­NIR LAN­TERNE ROUGE, C’EST ÉGA­LE­MENT POS­SIBLE. LE SEG­MENT DES SUV ET 4 X 4 EST DÉ­SOR­MAIS TEL­LE­MENT VASTE QU’IL PER­MET TOUTES LES CONTRA­DIC­TIONS.

L'Automobile - - Sommaire -

1re ex ae­quo PORSCHE MA­CAN DÈS 58 835 €

Fia­bi­li­té 19,5/20 chez porsche, la maî­trise de la fia­bi­li­té ne semble pas être un vain mot. ain­si, les pro­blèmes de gPS et de cli­ma­ti­sa­tion ont d’ores et dé­jà été ré­glés. seuls quelques bugs élec­tro­niques ont en­core échap­pé à la vi­gi­lance des in­gé­nieurs, mais leur fré­quence n’a rien à voir avec ce que l’on peut trou­ver chez cer­tains de ses ri­vaux.

Qua­li­té ★★★★★ Voi­là en­core un cha­pitre où le spé­cia­liste al­le­mand de la voi­ture spor­tive ne tran­sige pas. chaque ma­té­riau a été choi­si avec un grand soin et au­cune éco­no­mie n’a, semble-t-il, été per­mise dans le do­maine de la pré­ci­sion d’as­sem­blage.

notre avis si la voi­ture zé­ro dé­faut n’existe pas, cer­tains construc­teurs ont le mé­rite de ne pas nier les pro­blèmes et de tout mettre en oeuvre pour les ré­soudre ra­pi­de­ment. porsche fait, as­su­ré­ment, par­tie de ceux-là. 1re ex ae­quo SEAT ATE­CA DÈS 21 990 € Fia­bi­li­té 19,5/20 re­po­sant sur la pla­te­forme mqb, l’ate­ca est, en sché­ma­ti­sant, une vW golf vii rha­billée et sur­éle­vée. ce­ci n’a rien d’une cri­tique, puisque ce­la lui per­met de pro­fi­ter d’élé­ments mé­ca­niques et élec­tro­niques dé­jà lar­ge­ment fia­bi­li­sés. d’ailleurs, le seul équipement qui semble connaître quelques dé­fauts ré­cur­rents, c’est le front as­sist, qui agit par­fois sans rai­son réelle. a prio­ri, une seule évo­lu­tion du lo­gi­ciel de pi­lo­tage de­vrait ré­soudre ce sou­ci.

Qua­li­té ★★★★☆ bien que ses ta­rifs soient in­fé­rieurs à ceux de ses cou­sins es­tam­pillés au­di ou volks­wa­gen, l’ate­ca a droit au même sé­rieux de fa­bri­ca­tion. du moins, en ce qui concerne sa struc­ture, car la fi­ni­tion de la planche de bord n’est pas aus­si soi­gnée que celle du tiguan et des bruits pa­ra­sites sont d’ores et dé­jà ap­pa­rus sur une poi­gnée de voi­tures. le toit ou­vrant est éga­le­ment une source ré­gu­lière de “ros­si­gnols”.

notre avis si sa pré­sen­ta­tion est un peu moins raf­fi­née que celle du tiguan, l’ate­ca ne peut en au­cun cas être consi­dé­ré comme le pa­rent pauvre du groupe. il pro­fite d’un conte­nu tech­no­lo­gique aus­si pous­sé que ce­lui de son cou­sin de Wolf­sburg et le groupe n’a pas mé­go­té sur le soin ap­por­té à sa mise au point.

3e ex ae­quo LAND RO­VER DIS­CO­VE­RY SPORT DÈS 34 700 €

Fia­bi­li­té 19/ 20

l’an­née der­nière, pour son pre­mier pas­sage“à la moulinette” de notre top 100, le dis­co­ve­ry sport pré­sen­tait une liste dé­jà im­por­tante de pro­blèmes : boîte au­to­ma­tique, in­jec­tion, em­brayage, cli­ma­ti­sa­tion, sys­tème mul­ti­mé­dia… douze mois plus tard, tous ont vi­si­ble­ment été so­lu­tion­nés. en re­vanche, sur les ver­sions die­sel, se fait jour une fai­blesse de cer­tains tur­bo­com­pres­seurs.

Qua­li­té ★★★☆☆ Les an­glais s’y connaissent pour soi­gner une pré­sen­ta­tion. le dis­co­ve­ry sport ne fait pas ex­cep­tion et ra­vit la ré­tine. mais, à l’usage, cer­tains exem­plaires laissent ap­pa­raître des im­per­fec­tions dans les as­sem­blages du mo­bi­lier de bord et des “ros­si­gnols” se font par­fois en­tendre après quelques di­zaines de mil­liers de ki­lo­mètres par­cou­rus.

notre avis long­temps ré­pu­tées pour une fia­bi­li­té que nous qua­li­fie­rons pu­di­que­ment d’aléa­toire, les land ro­ver font leur ré­vo­lu­tion. des ef­forts qu’il se­rait bon d’ap­pli­quer dé­sor­mais à bord. 3e ex ae­quo VOLKS­WA­GEN TIGUAN DÈS 25 990 € Fia­bi­li­té 19/ 20 en toute lo­gique, le front as­sist, qui agace dé­jà les pos­ses­seurs de seat ate­ca par sa pro­pen­sion à s’ac­ti­ver sans rai­son, est aus­si une source de désa­gré­ments sur le tiguan ii. en re­vanche, il n’y a que sur ce mo­dèle que la consom­ma­tion d’huile du 2.0 tdi de 150 ch semble un peu au-des­sus de la moyenne. rien de grave, puis­qu’au­cune in­ter­ven­tion n’a été né­ces­saire à cause d’un ap­pé­tit en lu­bri­fiant qui pour­rait se mon­trer dom­ma­geable au mo­teur, mais un ap­point entre deux vi­danges s’avère sou­vent in­dis­pen­sable.

Qua­li­té ★★★★☆ de­puis très long­temps, volks­wa­gen s’en­or­gueillit de pro­po­ser une qua­li­té de fa­bri­ca­tion digne des marques pre­mium. le tiguan s’ins­crit dans cette op­tique et il suf­fit de mon­ter à bord pour s’en rendre compte. trou­ver un ajus­te­ment im­pré­cis ou un ma­té­riau de piètre qua­li­té tient de la mis­sion im­pos­sible. et ce­la est éga­le­ment vrai à l’ex­té­rieur avec des laques de qua­li­té et des ajus­te­ments ja­mais cri­ti­quables.

notre avis alors que son pré­dé­ces­seur avait connu un dé­but de car­rière émaillé de nom­breux pro­blèmes, sou­vent graves, le nou­veau tiguan s’avère qua­si­ment ir­ré­pro­chable. de quoi jus­ti­fier des ta­rifs su­pé­rieurs à ce­lui de ses ri­vaux di­rects.

5e ex ae­quo BMW X1 DÈS 31 950 €

Fia­bi­li­té 18,5/20 Jus­qu’à main­te­nant, les pro­blèmes tou­chant la se­conde gé­né­ra­tion de X1 res­tent très li­mi­tés. en fouillant un peu, on peut trou­ver quelques pro­prié­taires ayant ren­con­tré des sou­cis de tur­bo, de cli­ma­ti­sa­tion et une poi­gnée d’amor­tis­seurs qu’il a fal­lu rem­pla­cer avant 30 000 km. le nombre de vé­hi­cules concer­nés est tel­le­ment li­mi­té qu’il n’y a pas lieu de s’alar­mer. les mo­teurs, éprou­vés, se ré­vèlent d’une fia­bi­li­té ir­ré­pro­chable.

Qua­li­té ★★★★☆ Il n’y a rien à re­dire sur le soin ap­por­té à la construc­tion du plus pe­tit des sUv bmW. les ma­té­riaux sont tous de qua­li­té, même si les sel­le­ries en tis­su des ver­sions d’en­trée de gamme flattent peu la ré­tine. les as­sem­blages, ex­té­rieurs comme in­té­rieurs, ne ré­vèlent au­cun jeu ex­ces­sif et de­vrait as­su­rer au X1 un vieillis­se­ment sans pro­blème.

notre avis ce X1, deuxième du nom, fait ou­blier sans au­cune peine son pré­dé­ces­seur, aus­si bien au cha­pitre de la fia­bi­li­té que ce­lui de la qua­li­té de construc­tion. s’il ne fai­blit pas dans les pro­chaines an­nées, il a tout en main pour de­ve­nir une ré­fé­rence dans sa ca­té­go­rie. 5e ex ae­quo HYUN­DAI TUC­SON DÈS 22 950 € Fia­bi­li­té 18,5/20 le nombre de tuc­son ayant dé­pas­sé les 50 000 km est en­core mi­nime, mais il sem­ble­rait tou­te­fois que l’em­brayage des ver­sions do­tées du 1.7 crdi de 115 ch s’use un peu trop ra­pi­de­ment. à sur­veiller. c’est sur­tout en ma­tière d’élec­tro­nique que ce sUv sur­prend. cli­ma­ti­sa­tion, sys­tèmes mul­ti­mé­dia ou en­core ré­gu­la­teur de vi­tesse ont connu, sur un nombre si­gni­fi­ca­tif de voi­tures, des dys­fonc­tion­ne­ments que Hyun­dai ne ré­sout, pour le mo­ment, que par une re­pro­gram­ma­tion de l’élé­ment in­cri­mi­né.

Qua­li­té ★★★☆☆ la pein­ture et la pré­ci­sion des ajus­te­ments ex­té­rieurs dé­çoivent. ils laissent pré­sa­ger un vieillis­se­ment quelque peu dif­fi­cile pour le tuc­son. à bord, on trouve des ma­té­riaux et ajus­te­ments cor­rects. pas de quoi s’em­bal­ler donc, mais l’ab­sence de bruits pa­ra­sites de­vrait se confir­mer au fil des an­nées.

notre avis même au plus fort de la “crise des bugs”, Hyun­dai s’était dis­tin­gué par une élec­tro­nique à la fia­bi­li­té maî­tri­sée. le tuc­son dé­tonne donc un peu en la ma­tière. ga­geons tout de même que les in­gé­nieurs de la marque ré­sou­dront ces aga­çants pe­tits dé­fauts très ra­pi­de­ment.

5e ex ae­quo PEU­GEOT 3008 / 5008 DÈS 25 900 € / 26 700 €

Fia­bi­li­té 18,5/20 duo ma­jeur pour la firme au lion, les nou­veaux 3008 et 5008 étaient at­ten­dus au tour­nant au cha­pitre de la fia­bi­li­té. réuti­li­sant des mé­ca­niques dé­jà vues de­puis plu­sieurs an­nées sous le ca­pot d’autres mo­dèles du groupe, ils se vou­laient ras­su­rant quant au risque de pannes lourdes. au fi­nal, c’est, comme presque tou­jours, l’élec­tro­nique qui a joué quelques mau­vais tours. ain­si, des sys­tèmes mul­ti­mé­dias ont été vic­times d’écrans fi­gés ou de bugs d’af­fi­chage, tan­dis que le hayon élec­trique re­fuse par­fois de s’ou­vrir à la pre­mière in­jonc­tion ou, au contraire, s’ouvre, à l’ar­rêt, sans qu’il ait été ac­tion­né. rien de grave, donc.

Qua­li­té ★★★★☆ Avec une planche de bord aux formes ori­gi­nales, les 3008 et 5008 en mettent plein la vue lorsque l’on s’ins­talle à leur bord. Une im­pres­sion ap­puyée par le choix des ma­té­riaux, tous de haut rang. seul pe­tit dé­faut, le joint d’as­sem­blage entre la console et le haut de la planche de bord, si­tué à droite des “touches pia­no”, qui n’est pas par­fai­te­ment ali­gné sur une bonne par­tie de la pro­duc­tion.

notre avis conva­les­cent, psa ne pou­vait pas se louper avec ces deux mo­dèles. sé­dui­sants, au­cun des deux ne souffre de maux im­por­tants.

5e ex ae­quo TOYO­TA RAV4 DÈS 30 000 €

Fia­bi­li­té 18,5/20 si les sou­cis élec­tro­niques n’ont pas to­ta­le­ment dis­pa­ru, leur nombre semble se faire tou­jours moins éle­vé au fil des mois. Une bonne nouvelle tant le rav4 avait dé­çu dans ce do­maine, du­rant ses pre­miers mois de com­mer­cia­li­sa­tion. mé­ca­ni­que­ment, rien à si­gna­ler. qu’il s’agisse du 2.0 es­sence, seul mo­teur ther­mique toyo­ta pré­sent sous le ca­pot du rav4, du 2.0 d- 4d d’ori­gine bMw ou de la mé­ca­nique hy­bride, au­cune mo­to­ri­sa­tion ne souffre de dé­faillances chro­niques. le nu­mé­ro un ja­po­nais semble, en­fin, en avoir fi­ni avec les er­re­ments qui avaient en­ta­ché, il y a quelques an­nées, sa ré­pu­ta­tion.

Qua­li­té ★★★☆☆ Les plas­tiques mous­sés à coeur, les sel­le­ries raf­fi­nées et les in­serts en ma­tière noble, ce n’est pas le truc du rav4. cô­té pein­ture et ajus­te­ments des élé­ments de car­ros­se­rie, le sUv nip­pon ne semble pas non plus avoir été sou­mis aux mêmes exi­gences que les plus réus­sis de ses ri­vaux eu­ro­péens.

notre avis si l’ex- star des ventes ne peut plus comp­ter sur une pré­sen­ta­tion aus­si af­frio­lante que celles des deux pre­mières gé­né­ra­tions pour sé­duire, au moins a- t- il re­trou­vé une fia­bi­li­té digne de sa ré­pu­ta­tion. pour la clien­tèle de la marque, c’est sans doute le plus im­por­tant.

9e ex ae­quo AU­DI Q3 DÈS 30 930 €

Fia­bi­li­té 17/ 20 beau­coup de mieux ces der­niers mois pour le q3. ain­si, les si­gna­le­ments liés à la boîte dsg, à l’usure de l’em­brayage des boîtes ma­nuelles et aux cou­pelles d’amor­tis­seur bruyantes ont com­plè­te­ment dis­pa­ru. en contre­par­tie, cer­tains exem­plaires souffrent d’une fai­blesse de l’as­sis­tance de direction, qui se ré­sout par une simple re­pro­gram­ma­tion du lo­gi­ciel de com­mande. la vanne egr est éga­le­ment un point faible du Q3. et comme son rem­pla­ce­ment en­traîne for­cé­ment ce­lui du re­froi­dis­seur, la fac­ture est par­ti­cu­liè­re­ment sa­lée (1 500 € mi­ni­mum). quant aux bugs élec­tro­niques du mmi, la com­mande du sys­tème mul­ti­mé­dia, ils sont tou­jours pré­sents, mais plus aus­si cou­ram­ment qu’il y a quelques an­nées.

Qua­li­té ★★★★☆ En ma­tière de soin por­té aux as­sem­blages et aux ali­gne­ments des dif­fé­rents pan­neaux de car­ros­se­rie, le Q3 fait hon­neur à la marque. en re­vanche, de­puis son lan­ce­ment, il ar­bore quelques plas­tiques que l’on n’avait pas l’ha­bi­tude de trou­ver à bord des au­di. de fa­çon plus in­ha­bi­tuelle, cer­tains ajus­te­ments du mo­bi­lier de bord ne sont pas par­faits.

notre avis de­puis son lan­ce­ment, le q3 a dé­çu nombre d’afi­cio­na­dos de la marque. d’abord à cause d’une fi­ni­tion in­ha­bi­tuel­le­ment né­gli­gée, d’autre part parce que la fia­bi­li­té a sou­vent fait dé­faut. il semble que ce se­cond point ap­par­tienne dé­sor­mais au pas­sé.

9e ex ae­quo MER­CEDES GLC DÈS 46 450 €

Fia­bi­li­té 17/ 20 au fur et à me­sure des ki­lo­mètres, le glc dévoile quelques fai­blesses. Hor­mis les dé­faillances des bat­te­ries des ver­sions hy­brides, qui im­posent leur rem­pla­ce­ment et une im­mo­bi­li­sa­tion pou­vant du­rer plus d’un mois, elles sont tou­te­fois mi­neures. en ef­fet, elles concernent des voyants qui s’al­lument sans rai­son au ta­bleau de bord et des amor­tis­seurs qui claquent sur les ra­len­tis­seurs.

Qua­li­té ★★★★☆ En de­hors des plas­tiques durs et des in­serts imi­ta­tion alu­mi­nium que l’on trouve sur les ver­sions d’en­trée de gamme, le glc ne fait ap­pel qu’à des ma­té­riaux nobles et par­fai­te­ment as­sem­blés, sauf sur quelques exem­plaires, au ni­veau de la console cen­trale. at­ten­tion aux grilles de haut-par­leurs en alu­mi­nium du sys­tème au­dio bur­mes­ter, elles sont par­fois mal éba­vu­rées.

notre avis à l’ex­cep­tion de la ver­sion hy­bride, le glc est par­ti­cu­liè­re­ment bien né. Une obli­ga­tion sur ce seg­ment où les trois marques pre­mium al­le­mandes se livrent, au ni­veau mon­dial, une ba­taille sans mer­ci.

9e ex ae­quo RE­NAULT KAD­JAR DÈS 24 800 €

Fia­bi­li­té 17/ 20 sur le plan élec­tro­nique, ce­la ne s’ar­range pas pour le kad­jar. comme sur les autres mo­dèles qui en sont équi­pés, le r-link est très fré­quem­ment su­jet aux bugs en tout genre. si ceux- ci ne sont pas im­mo­bi­li­sants, ils em­poi­sonnent tout de même le quo­ti­dien de nom­breux uti­li­sa­teurs. dans vos té­moi­gnages re­vient éga­le­ment la pro­pen­sion des ré­tro­vi­seurs ra­bat­tables élec­tri­que­ment à ne pas… se ra­battre. quant à l’usure pré­ma­tu­rée des pneu­ma­tiques, elle est tou­jours d’ac­tua­li­té. si les 17 pouces ne sont pas épar­gnés, ce sont sur­tout les pneus de 19 pouces qui im­posent des rem­pla­ce­ments fré­quents.

Qua­li­té ★★☆☆☆ Comme son pe­tit frère, le cap­tur, ce sUv com­pact ne fait guère d’ef­fort en ma­tière de pré­sen­ta­tion. Mo­quette, plas­tiques, tis­sus et cuirs ont vi­si­ble­ment da­van­tage été choi­sis pour leur faible coût que pour leur ni­veau de qua­li­té. de plus, ils sont loin d’être par­fai­te­ment as­sem­blés, ce qui en­gendre des cra­que­ments après seule­ment quelques mois.

notre avis cou­sin tech­nique du nis­san qa­sh­qai, le Kad­jar af­fiche un bi­lan si­mi­laire. si la fia­bi­li­té s’avère tout à fait ho­no­rable, la pré­sen­ta­tion gé­né­rale n’ins­pire guère la confiance. pour­tant âgé de moins de 3 ans, il semble da­té face à des ri­vaux comme les peu­geot 3008 et vW tiguan.

12e ex ae­quo FORD KUGA DÈS 23 050 €

Fia­bi­li­té 16,5/20

c’est ce que l’on ap­pelle un re­sty­lage sa­lu­taire. pas seule­ment pour le coup de jeune es­thé­tique qu’il a don­né au Kuga, mais aus­si parce qu’il s’est ac­com­pa­gné d’une pro­fonde re­mise en ques­tion mé­ca­nique. ain­si, les évo­lu­tions du 2.0 tdci de 150 et 180 ch ne connaissent pas les dé­faillances de tur­bo, d’in­jec­teurs ni de pompe à eau des 140 et 163 ch qui les ont pré­cé­dés. de même, les sys­tèmes mul­ti­mé­dias in­édits sont, jus­qu’à pré­sent, exempts de tout bug. les pro­blèmes de vitres élec­triques ont éga­le­ment été ré­so­lus. ain­si, en quelques mois, le Kuga est par­ve­nu à pas­ser du fond du clas­se­ment à une place très ho­no­rable.

Qua­li­té★★★☆☆ Is­su du pro­gramme one ford, qui vi­sait à dé­ve­lop­per des mo­dèles à vo­ca­tion mondiale, la se­conde gé­né­ra­tion du Kuga se contente de la moyenne au cha­pitre de la fa­bri­ca­tion. des ajus­te­ments des élé­ments de car­ros­se­rie aux as­sem­blages du mo­bi­lier de bord, on re­père quelques im­per­fec­tions. mais c’est sur­tout les plas­tiques uti­li­sés dans l’ha­bi­tacle qui semblent un tan­ti­net rus­tiques.

notre avis les pro­grès faits par la ver­sion re­sty­lée du Kuga sont re­mar­quables. mal­heu­reu­se­ment, le soin ap­por­té à la construc­tion est loin d’avoir au­tant pro­gres­sé et em­pêche de per­ce­voir tous les ef­forts qui ont été mis en oeuvre par les in­gé­nieurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.