Volks­wa­gen T-Roc 1.0 TSI 115

À DE MUL­TIPLES ÉGARDS, LE VOLKS­WA­GEN T-ROC RAP­PELLE BEAU­COUP LA CÉ­LÈBRE GOLF... ET DE­VRAIT LUI CHIPER DE NOM­BREUX CLIENTS. MAIS CE SUV, AU FOR­MAT DE BER­LINE COM­PACTE, PEUT-IL VRAI­MENT CAS­SER LA BA­RAQUE AVEC SON MO­DESTE TROIS- CY­LINDRES ES­SENCE DE BASE ?

L'Automobile - - Nos Essais Dui Mois - TEXTE P. LE­FEBVRE - PHO­TOS B. PI­CAULT Des ques­tions ? Con­tac­tez les-es­sayeurs@mo­ve­pu­bli­shing.com

Pro­po­ser du rêve afin de sus­ci­ter l’en­vie. Telle est de­puis des lustres, la grosse fi­celle em­ployée sans mé­na­ge­ment par la pu­bli­ci­té. Et celle du Volks­wa­gen T-Roc ne dé­roge pas à la règle avec, sur pe­tit écran, une ver­sion haut de gamme, bar­dée d’op­tions, dé­pas­sant lar­ge­ment les 30 000 €. Mais dans la vraie vie, avec de vraies per­sonnes, le SUV al­le­mand se­ra sans doute moins BCBG, comme l’est notre mo­dèle d’essai. N’en­ten­dez pas dans ce pro­pos, qu’en fi­ni­tion Lounge (la deuxième pro­po­sée), le T-Roc dis­pose d’un équi­pe­ment de sé­rie in­di­gent. C’est même le contraire, avec dé­jà plus qu’il n’en faut pour plaire à l’au­to­mo­bi­liste mo­derne. Des ra­dars de sta­tion­ne­ment de­vant comme der­rière, en pas­sant par le frei­nage au­to­ma­tique d’ur­gence en ville sans ou­blier, évi­dem­ment, l’in­évi­table écran tac­tile, il y a dé­jà lar­ge­ment de quoi faire. Et pour les plus exi­geants, le ca­ta­logue d’op­tions, long comme la liste des contre-in­di­ca­tions d’un mé­di­ca­ment, per­met­tra de se faire vrai­ment plai­sir et… mal au por­te­feuille. Bref, avec le T-Roc la ten­ta­tion est grande de pas­ser au SUV et ga­geons que beau­coup au­ront en­vie, en les com­pa­rant en conces­sion, de tour­ner le dos à une Golf qui n’offre, au même prix, pas grand- chose de plus à une ex­cep­tion près...

En de­çà des stan­dards VW

Il faut l’avouer, cô­té ma­té­riaux, le T-Roc est, en ef­fet, loin des stan­dards VW ha­bi­tuels avec du plas­tique dur qui ne fait pas vrai­ment “Deustche Qua­lität”. Et, il y a aus­si un autre do­maine où ce SUV, pro­duit au Por­tu­gal, étonne: ce­lui du com­por­te­ment rou­tier. Comme son cou­sin l’Au­di Q2,

avec le­quel il par­tage sa plate-forme, le T-Roc dis­pose de deux trains ar­rière dif­fé­rents. L’un, mul­ti­bras et coû­teux, est ré­ser­vé aux ver­sions quatre roues mo­trices comme le 2.0 TDI 150 4Mo­tion que nous avons dé­jà es­sayé (voir “L’A.M.” n°861). L’autre, est un es­sieu se­mi-ri­gide, plus rus­tique, pour les ver­sions trac­tions comme notre mo­dèle d’essai. Si, dans l’ab­so­lu, ce choix tech­no­lo­gique n’a rien de hon­teux avec une in­nom­brable liste de vé­hi­cules qui y font aus­si ap­pel, ce­la im­plique pour le T-Roc, un com­por­te­ment dé­rou­tant. As­sez confor­table sur la bosse, l’en­gin donne à son conduc­teur un sen­ti­ment d’agi­li­té in­édit pour une Volks­wa­gen, le train ar­rière en­rou­lant les vi­rages, fa­çon pe­tite spor­tive. De fait, le T-Roc se dé­marque dans le genre des stan­dards ha­bi­tuels de VW à sa­voir, une grande neu­tra­li­té de com­por­te­ment avec un pos­té­rieur qui reste tou­jours en place et, une ten­dance à ti­rer tout droit du nez, en vi­rage, lors­qu’on hausse fran­che­ment le rythme. Dans ce cas de fi­gure bien pré­cis, en épingle ser­rée, l’ar­rière du T-Roc se dé­cale très gé­né­reu­se­ment avant d’être rap­pe­lé à l’ordre, fer­me­ment et ef­fi­ca­ce­ment par l’ESP, constat que nous avions dé­jà dres­sé au vo­lant de l’Au­di Q2. Ce­la est plus désa­gréable que dan­ge­reux et pour le reste, le T-Roc ne ré­serve au­cune autre sur­prise.

Bien sous tous rapports

Po­si­tion de conduite agréable, frei­nage sûr, l’al­le­mand se ré­vèle aus­si du genre plai­sant avec son “tout-pe­tit” trois-cy­lindres de base. Exempt de vi­bra­tions, ac­cep­tant sans re­chi­gner d’évo­luer à bas ré­gimes et of­frant un ni­veau de per­for­mances des plus dé­cents sans exa­gé­ré­ment consom­mer, l’éton­nant 1.0 TSI de 115 ch est sans conteste un ex­cellent mo­teur. Bref, si le T-Roc vous fait rê­ver mais que ce­lui de la pub est hors bud­get, vous pou­vez vous lais­ser ten­ter par cette ver­sion d’en­trée de gamme, qui n’est certes pas “ca­deau”, mais pas plus chère qu’une “ba­nale” ber­line com­pacte. Il va faire du mal à la Golf. On pa­rie ? ///

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.