LE MANS 2018, EN­FIN LA VIC­TOIRE

L'Automobile - - Sport -

Au Mans, Toyo­ta était de­ve­nu sy­no­nyme de mal­chance tant, à plu­sieurs re­prises, la poisse a pri­vé le construc­teur d’un suc­cès qui lui ten­dait les bras. Cette an­née, mal­heu­reu­se­ment sans ri­vaux à leur hau­teur, les pro­to­types ja­po­nais ont réus­si le dou­blé, non sans s’être bat­tus à coups de secondes. Alon­so, le “dé­bu­tant” de bien­tôt 37 ans, a été étin­ce­lant, no­tam­ment la nuit en pi­lo­tant au maxi­mum, au ni­veau de ses deux équi­piers très ex­pé­ri­men­tés, le Suisse Sébastien Bue­mi et le Ja­po­nais Ka­zu­ki Na­ka­ji­ma. Les Re­bel­lion à châs­sis Ore­ca et mo­teur non hy­bride, pi­lo­tées no­tam­ment par le Fran­çais Tho­mas Laurent, n’ont rien pu faire (3e et 4e à 12 et 13 tours). En LMP2, Al­pine est dé­cla­ré vain­queur après le dé­clas­se­ment, pour non confor­mi­té tech­nique, de la G-Drive de Jean-Éric Vergne. En­fin, dans les deux ca­té­go­ries GTE, Pro et Am, Porsche a écra­sé la concur­rence avec ses 911 RSR, mal­gré la belle ré­sis­tance des Ford.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.