MCB, neuf jours puis­sance cinq

Le Berry Républicain - - Le Berry Ssoorrties -

Amour et Psy­ché, Dip­tyque de pa­pier (deux spec­tacles en un), Plai­sirs in­con­nus, Ru­meurs et pe­tit jours… Jus­qu’à sa­me­di pro­chain, cinq spec­tacles vont ryth­mer l’au­di­to­rium. Avec des pro­po­si­tions très dif­fé­rentes

La sai­son 2017­2018 de la MCB entre dans sa der­nière ligne droite avec pas moins de cinq spec­tacles entre ce ven­dre­di et sa­me­di pro­chain. Il n’en res­te­ra en­suite que deux (le jazz­man ac­cor­déo­niste Vincent Pei­ra­ni le

31 mai et la jour­née de spec­tacle dé­lo­ca­li­sés à l’ab­baye de Noir­lac le

23 juin) avant la pause estivale.

Raison de plus pour in­ves­tir l’au­di­to­rium en fonc­tion de ses goûts : conte fée­rique ba­roque avec Amour et psy­ché, pro­jet cho­ré­gra­phique hors norme avec Plai­sirs in­con­nus, fé­roce cri­tique du li­bé­ra­lisme avec Ru­meurs et pe­tits jours ou l’uni­vers poé­tique des Anges au pla­fond avec Dip­tyque de pa­pier. Faites votre choix.

Mo­lière – ai­dé de Cor­neille et Qui­nault – en avait fait une tra­gé­die­bal­let de… cinq heures, à la de­mande de Louis XIV. Omar Por­ras rend hom­mage à l’art théâ­tral du XVIIe siècle en pro­po­sant un spec­tacle (*) étour­dis­sant avec masques, ma­ chi­ne­rie, py­ro­tech­nie, dra­pés et do­rures. Sans ou­blier une ri­bam­belle d’an­ge­lots far­ceurs !

Il faut bien tout ce­la pour ra­con­ter l’his­toire de Psy­ché, cette mor­telle si belle qu’elle fai­sait de l’ombre à Vé­nus et dont Cu­pi­don tom­ba amou­reux.

Les per­son­nages de ce conte fée­rique et ba­roque sont à l’unis­son : hauts en cou­leur. Mar­co Sab­ba­ti­ni (adap­ta­tion) et Omar Por­ras ne se sont pas conten­tés de la tra­gé­die­bal­let de Mo­lière. Ils ont aus­si em­prun­té des élé­ments à la ver­sion de La Fontaine, aux li­vrets d’opé­ra ita­liens et fran­çais et même au texte ori­gi­nal d’Apu­lée.

Ce soir, à 20 heures.

Cinq cho­ré­graphes mys­tères pour cinq pièces ano­nymes. Le prin­cipe de ce pro­jet hors normes dans la pro­gram­ma­tion de la MCB° est simple : as­sis­ter « à l’aveugle » aux cho­ré­gra­phies qui le com­posent. Pet­ter Ja­cobs­son, di­rec­teur du Bal­let de Lor­raine, l’une des com­pa­gnies cho­ré­gra­phiques contem­po­raines de créa­tion et de ré­per­toire les plus im­por­tantes d’Eu­rope, et son com­plice Tho­mas Ca­ley ont réus­si le pa­ri fou de convaincre cinq cho­ré­graphes de dif­fé­rentes gé­né­ra­tions et na­tio­na­li­tés de créer cha­cun une oeuvre ano­nyme.

Le spec­ta­teur ne connaî­tra pas le nom des cho­ré­graphes, quatre femmes et un homme, pas plus que ceux des col­la­bo­ra­teurs ar­tis­tiques. Seuls les dan­seurs sont nom­més. Ain­si, l’idée est d’abor­der une oeuvre vierge, non pol­luée, l’es­prit dé­ga­gé de tout com­men­taire, dé­bar­ras­sé de toute lit­té­ra­ture cri­tique. Bref, sans a prio­ri.

Au­de­là de l’as­pect in­édit de cet acte créa­tif, Plai­sirs in­con­nus re­met en ques­tion l’éco­no­mie de la pro­duc­tion, la va­leur des si­gna­tures. Peut­on se pas­ser des noms des au­teurs ? En quoi le nom d’un cho­ré­graphe in­fluence­t­il le rap­port du pu­blic à son oeuvre ?

Mar­di 22 mai, à 20 heures. Ré­pé­ti­tions com­men­tées (sur ré­ser­va­tion) à 17 h 30, à l’au­di­to­rium. Le Raoul Col­lec­tif s’at­taque – avec in­ven­tion et hu­mour – aux dé­rives de notre so­cié­té ma­té­ria­liste en sui­vant les dé­boires de cinq jour­na­listes dont l’émis­sion vient d’être sup­pri­mée. Dans une am­biance en­fu­mée rap­pe­lant les an­nées 70, le pu­bli­cau­di­teur as­siste à un flo­ri­lège de lou­fo­que­ries en

chant tous entre Be­noîte, as­sis­te­ra genres. autres du fi­dèle à so­leil, un trou­vailles, Il hi­la­rant au­di­trice la écou­te­ra, fable ex­ de et le po­sé males sur en les voie es­pèces de dis­pa­ri­ ani­tion via des… dia­po­si­tives ! Jeu­di 24 et ven­dre­di 25 mai, à 20 heures. Bord de plateau (sur ré­ser­va­tion) jeu­di 24 mai à l’is­sue de la re­pré­sen­ta­tion. è Pra­tique. Au­di­to­rium, 34 rue Hen­ri-Sel­lier. Carte MCB : de 9 à

22 eu­ros. Sans carte : de 12 à

32 eu­ros se­lon les spec­tacles. Ré­ser­va­tions (spec­tacles, ré­pé­ti­tions, bord de plateau…) : 02.48.67.74.70.

PHO­TO ARNO PAUL

PLAI­SIRS IN­CON­NUS. Cinq cho­ré­graphes mys­tères pour cinq pièces ano­nymes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.