Les trois is­sues pos­sibles après la pre­mière vi­site

Le Berry Républicain - - Le Fait Du Jour -

Avec plus de points à vé­ri­fier et plus de dé­fauts as­so­ciés, le nou­veau cont­rôle tech­nique, tou­jours obli­ga­toire tous les deux ans, va de­ve­nir plus strict. Tour d’ho­ri­zon des ré­sul­tats four­nis après la pre­mière vi­site.

1

Pas de contre-vi­site. Ap­pe­lées dé­faillances, les pro­blèmes re­pé­rés par le contrô­leur sont clas­sés par dan­ge­ro­si­té.

Les dé­faillances mi­neures né­ces­sitent des ré­pa­ra­tions mais sans obli­ga­tion de contre­vi­site, comme une am­poule grillée, ou des pneus qui com­mencent à être usés.

2

Un ren­dez-vous dans deux mois. Les dé­faillances ma­jeu­ res obligent le conduc­teur à ef­fec­tuer une contre­vi­site, et donc les ré­pa­ra­tions as­so­ciées, dans un dé­lai de deux mois.

Il s’agit par exemple d’un lé­ger jeu dans la co­lonne de di­rec­tion, l’éclai­rage de la plaque d’im­ma­tri­cu­la­tion dé­faillant…

3

Un dé­lai de 24 heures pour

faire les ré­pa­ra­tions. Ce sont des dé­fauts qui « consti­tuent un danger im­mé­diat ». Il s’agit par exemple d’un siège conduc­teur non fixé, l’ab­sence de li­quide de frein, une mau­vaise fixa­tion des roues, l’ab­sence de pare­brise, un disque de frein cas­sé, l’an­crage des cein­tures de sécurité cas­sé, un pneu en­taillé…

PHO­TO PIERRICK DELOBELLE

SANC­TION. Si le cont­rôle tech­nique n’est pas ef­fec­tué dans les dé­lais, le pro­prié­taire s’ex­pose à une amende de 135 eu­ros.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.