Le 1 %, comment ça marche ?

Le Berry Républicain - - Le Fait Du Jour -

Ini­tié en 1951 pour les construc­tions d’éta­blis­se­ments sco­laires ou uni­ver­si­taires, le 1 % ar­tis­tique, qui consiste à ré­ser­ver, à l’oc­ca­sion de la construc­tion ou de l’ex­ten­sion de bâ­ti­ments pu­blics, une somme pour la réa­li­sa­tion d’une ou plu­sieurs oeuvres, a, en­suite, été éten­du à d’autres do­maines. 1 Le champ d’ap­pli­ca­tion.

Le 1 % s’ap­plique à toutes les opé­ra­tions dont la maî­trise d’ou­vrage est as­su­rée par l’État ou ses éta­blis­se­ments pu­blics, autres que ceux pré­sen­tant un ca­rac­tère in­dus­triel et com­mer­cial. Il s’ap­plique, éga­le­ment, aux col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales. 2

La forme. Il peut s’agir d’oeuvres plas­tiques, gra­phiques, uti­li­sant les tech­no­lo­gies nou­velles, fai­sant ap­pel à des in­ter­ven­tions pour l’amé­na­ge­ment d’es­paces pay­sa­gers, la concep­tion d’un mo­bi­lier ou la mise au point d’une si­gna­lé­tique par­ti­cu­lière. 3

Le mon­tant. La créa­tion ar­tis­tique doit re­pré­sen­ter 1 % du mon­tant hors taxes du coût pré­vi­sion­nel des tra­vaux éta­bli par le maître d’oeuvre à la re­mise de l’avant­pro­jet dé­fi­ni­tif, hors dé­penses de voi­ries, ré­seaux et équi­pe­ments mo­bi­liers. Il ne peut ex­cé­der 2 mil­lions d’eu­ros.

4

Le choix. Lorsque le mon­tant de la réa­li­sa­tion ar­tis­tique est in­fé­rieur à 30.000 eu­ros, le maître de l’ou­vrage peut, après avis du maître d’oeuvre, de l’uti­li­sa­teur de l’ou­vrage et du di­rec­teur ré­gio­nal des af­fai­ res cultu­relles, ache­ter une ou plu­sieurs oeuvres d’art à un ou plu­sieurs ar­tistes vi­vants. Si le mon­tant est égal ou su­pé­rieur à

30.000 eu­ros, ou en cas de com­mande s’il est in­fé­rieur à

30.000 eu­ros, le maître d’ou­vrage ar­rête son choix après avis d’un co­mi­té ar­tis­tique.

Consti­tué par le maître d’ou­vrage, il est com­po­sé de ce der­nier, du maître d’oeuvre, du di­rec­teur ré­gio­nal des af­faires cultu­relles, d’un re­pré­sen­tant des uti­li­sa­teurs du bâ­ti­ment, de trois per­son­na­li­tés qua­li­fiées dans le do­maine des arts plas­tiques dé­si­gnées, l’une par le maître d’ou­vrage et deux par le di­rec­teur ré­gio­nal des af­faires cultu­relles dont l’une choi­sie sur une liste éta­blie par les or­ga­ni­sa­tions pro­fes­sion­nelles d’ar­tistes.

PHO­TO PIERRICK DELOBELLE

SAINT-AMAND-MON­TROND. Le dinandier ber­ruyer Ber­nard Delagrange a oeu­vré en 1996.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.