Il en­court jus­qu’à trois ans ferme

Il se­ra ju­gé pour vio­lences

Le Berry Républicain - - Région Actualité Et Faits Divers - Em­ma­nuel Le­treulle em­ma­nuel.le­treulle@cen­tre­france.com

Un jeune homme de 19 ans en com­pa­ru­tion im­mé­diate a de­man­dé un dé­lai pour être ju­gé. Il le se­ra le 26 oc­tobre pour une longue sé­rie de dé­lits.

Dans le box des pré­ve­nus, Nor­bert (le pré­nom a été chan­gé) carre les épaules. Peut­être pour avoir l’air d’un dur. Mais dans son coupe­vent de la bonne marque, et mal­gré ses che­veux ras et une ébauche de col­lier de barbe, il fait juste son âge : 19 ans.

Son ca­sier ju­di­ciaire, en re­vanche, est, dé­jà, ce­lui d’un vé­té­ran des com­mis­sa­riats et des pré­toires. Cinq condam­na­tions. Des his­toires de stu­pé­fiants, mais aus­si un vol et des vio­lences avec arme.

C’est donc en ha­bi­tué, sûr de son droit, que Nor­bert sol­li­cite, cette fois­ci, un dé­lai pour pré­pa­rer sa dé­fense. Il en au­ra be­soin…

Jus­qu’à trois ans de pri­son ferme

Le 26 oc­tobre, par consé­quent, il de­vra ré­pondre d’une im­pres­sion­nante sé­rie de dé­lits, qu’on l’ac­cuse d’avoir en­chaî­née en l’es­pace de deux jours et, pour les der­niers, pen­dant sa garde à vue « qui s’est fran­che­ment mal pas­sée », croit com­prendre la cour.

Me­naces de mort, me­naces ré­ité­rées et on pour­suit cres­cen­do : vio­lences avec arme, vio­lences sur per­sonne char­gée de mis­sion de ser­vice pu­blic (la vic­time est em­ployée d’en­tre­tien à l’Of­fice pu­blic HLM du Cher), di­vers ou­trages, usage de stu­pé­fiants…

La pré­si­dente du tri­bu­nal donne lec­ture des prin­ci­pales in­jures que le pré­ve­nu est ac­cu­sé d’avoir pro­fé­rées. C’est évi­dem­ment im­pu­bliable ici, mais il au­rait ma­nié un vo­ca­bu­laire di­sons… ima­gé.

Pour le tout, Nor­bert en­court jus­qu’à trois ans de pri­son ferme et 45.000 eu­ros d’amende. Car la plu­part de ces dé­lits, les plus graves en tout cas, il les au­rait com­mis en état de ré­ci­dive lé­gale.

Sur sa per­son­na­li­té, le jeune homme, de mau­vaise grâce, n’ex­plique pas grand­chose et pour cause. Il avale la moi­tié de ses mots jus­qu’à les es­ca­mo­ter et crache le reste à la ca­dence d’une mi­trailleuse lourde.

On com­prend, vaille que vaille, que les faits ont dé­bu­té dans le voi­si­nage de Nor­bert qui ré­side à Bourges­Nord, dans le quar­tier du Mou­lon. Quand à ten­ter de sa­voir pour­quoi…

Co­cotte-mi­nute

Certes, Nor­bert s’adonne au can­na­bis. « Un gros joint pen­dant la jour­née, convient­il. Et puis deux ou trois le soir, pour me cal­mer. »

L’ex­per­tise psy­chia­trique dit autre chose. Bien des choses même. « Ano­ma­lies men­tales », « pa­ra­noïa », « im­pul­si­vi­té ma­jeure », « per­son­na­li­té ex­plo­sive », « fond agres­sif », « psy­cho­ri­gi­di­té im­por­tante »… Conclu­sion : Nor­bert est « dan­ge­reux pour au­trui ».

Son avo­cate, Me Lu­di­vine La­moure, brosse le por­trait d’un ga­min gran­di nor­ma­le­ment, au sein d’une fa­mille ai­mante. Ça se pas­sait plu­tôt bien pour Nor­bert à l’école… Jus­qu’à ce jour de 2015 où, sur son scoo­ter, il a été fau­ché à un car­re­four par une voi­ture. D’une grave bles­sure à la tête, le jeune homme a conser­vé de dou­lou­reuses sé­quelles. Son chan­ge­ment com­plet de per­son­na­li­té se­rait in­ter­ve­nu là.

« C’est une co­cotte­mi­nute, ce gar­çon, plaide l’avo­cate. Vous l’en­fer­mez et elle va vous ex­plo­ser à la fi­gure ! »

Mais le par­quet in­voque le risque de ré­ci­dive pour re­qué­rir le pla­ce­ment de Nor­bert en dé­ten­tion pro­vi­soire jus­qu’à son pro­cès. Ce que dé­cide le tri­bu­nal.

TRI­BU­NAL.Le pré­ve­nu a été pla­cé en dé­ten­tion pro­vi­soire jus­qu’à son pro­cès.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.