À la mai­son, c’est Vier­zon qui ré­gale

Large suc­cès des Pré­da­teurs face à Rennes (16­1), hier soir, à En­tre­pose

Le Berry Républicain - - Sports Berry - An­to­nin Bis­son an­to­nin.bis­son@cen­tre­france.com

Lar­ge­ment su­pé­rieurs aux Pirates de Rennes, les Pré­da­teurs de Vier­zon ont di­gne­ment fê­té les re­trou­vailles avec leur pu­blic, hier. Leur suc­cès (16-1) ne souffre d’au­cune contes­ta­tion.

Le manque était ré­ci­proque. Les Pré­da­teurs et le pu­blic d’En­tre­pose ne s’étaient plus vus de­puis des mois. Ce­la se sen­tait. Et des « bien­ve­nue à la mai­son » jaillis­saient des tri­bunes à l’en­trée des joueurs, don­nant à ce dé­but de ren­contre des al­lures de re­pas de fa­mille.

Une im­pres­sion confir­mée par le dé­but de match. Puisque, comme sou­vent à En­tre­prose, c’est une fra­trie qui se char­geait de tout. Les frères No­vak as­su­raient à la fois la cui­sine et le ser­vice. Lu­kas ser­vait son frère Ja­kub pour l’ou­ver­ture du score après moins de cinq mi­ nutes de jeu. La soi­rée était lan­cée.

Mais les Pirates res­taient des in­vi­tés dis­crets. Trop sans doute. Les Bre­tons lais­saient leurs hôtes prendre une avance confor­table. Les buts s’en­chaî­ naient et on com­pre­nait ra­pi­de­ment que Rennes avait op­té pour la for­mule fast­food.

Tout l’in­verse de Vier­zon, qui pre­nait son temps, po­sait son jeu et ré­ga­lait son pu­blic dans cette am­bian­ ce « buf­fet à vo­lon­té ».

« Il faut se rendre compte de la chance que l’on a de pou­voir évo­luer de­vant au­tant de monde. La se­maine de der­nière, à la Cha­pelle, il n’y avait que 40 per­sonnes dans les tri­ bunes », sa­vou­rait le ca­pi­taine, Alix Gi­rar­din, au coup de sif­flet fi­nal, heu­reux d’évo­luer dans une salle comble.

Certes, Rennes a per­du beau­coup de joueurs à l’in­ter­sai­son, dont quelques élé­ments ma­jeurs. Mais c’est aus­si parce que les Pré­da­teurs ont abor­dé ce match avec le plus grand sé­rieux que tout a sem­blé si fluide.

D’au­tant plus qu’ils ont su conser­ver cette ap­pli­ca­tion jus­qu’au bout. Ja­ mais ras­sa­siés, ils ont ins­crit huit buts dans chaque mi­temps, in­vi­tant même les jeunes au fes­tin. Ce­pen­dant, les frères No­vak ont en­core une fois été les grands ar­ti­sans de cette vic­toire avec quatre buts cha­cun. Soit la moi­tié du to­tal (16­1, score fi­nal).

Après leur suc­cès à la Cha­pelle­sur­Erdre, les Pré­da­teurs ont donc en­tre­te­nu leur bonne dy­na­mique de ce dé­but de sai­son. Pro­chaine confir­ma­tion at­ten­due à Saint­Mé­dard, for­ma­tion d’un ca­libre a prio­ri su­pé­rieur. Mais Les Gi­ron­dis sont pré­ve­nus, pour l’ins­tant, Vier­zon se fait un ma­lin plai­sir à lais­ser la note à ses convives. Et tant pis si elle est sa­lée.

Seize buts à eux deux pour les Frères No­vak

Sé­rieux et ap­pli­qués du dé­but à la fin

PHO­TO LU­DO­VIC AURÉGAN

DUO.Lu­kas et Ja­kub No­vak ont ins­crit la moi­tié des 16 buts vier­zon­nais.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.