L’Opel Grand­land X sur les traces d’un suc­cès

Le Bessin Libre - - Automobile - Phi­lippe Her­vieu

Tout en re­po­sant sur les bases tech­niques du Peu­geot 3008, l’Opel Grand­land X af­fiche sa propre per­son­na­li­té, qui en fait l’un des SUV com­pacts les plus at­trac­tifs du mar­ché.

Avant d’in­té­grer le groupe fran­çais PSA, la marque al­le­mande Opel avait dé­jà noué des liens pri­vi­lé­giés avec Peu­geot, par­ta­geant no­tam­ment un cer­tain nombre de com­po­sants de leurs vé­hi­cules. C’était dé­jà le cas avec le cros­so­ver ur­bain Cross­land X et la dé­marche pré­si­dant à la créa­tion du Grand­land X est la même : lan­cé il y a quelques mois, il a été éla­bo­ré sur les bases tech­niques du 3008. En com­pa­rant les deux sil­houettes, on sent bien qu’elles af­fichent des pro­por­tions très voi­sines. Pour­tant, Opel a su dé­mar­quer le sien. Agréa­ble­ment sculp­té pour res­pec­ter les règles sty­lis­tiques mai­son, ses formes qui se veulent gra­cieuses tra­duisent aus­si une ras­su­rante ro­bus­tesse.

Même scé­na­rio à l’in­té­rieur, où l’on baigne plei­ne­ment dans l’uni­vers Opel. La planche de bord ne manque pas de style, et son de­si­gn épu­ré en sou­ligne la mo­der­ni­té, tout en res­tant fonc­tion­nelle. Elle res­pire la qua­li­té de fa­bri­ca­tion, avec ses ha­billages mous­sés ponc­tués d’in­serts dé­co­ra­tifs. En par­tie cen­trale, par sou­ci d’er­go­no­mie, le grand écran tac­tile cou­leur est plu­tôt orien­té vers le conduc­teur. Sur le haut de gamme Ul­ti­mate, on note la pré­sence de sièges avant la­bel­li­sés AGR, du nom d’une as­so­cia­tion al­le­mande oeu­vrant en fa­veur de la san­té du dos, et forts de ré­glages élec­triques pour un ajus­te­ment le plus pré­cis pos­sible, une op­tion à 600 € sur les autres ver­sions.

Comme toute au­to al­le­mande, le Grand­land X joue la carte de l’équi­pe­ment tech­no­lo­gique. Cô­té connec­ti­vi­té, une in­ter­face spé­ci­fique rend l’écran cen­tral com­pa­tible avec un smart­phone. Et ce dès la fi­ni­tion d’ac­cès “Edi­tion”, riche aus­si d’un ser­vice d’as­sis­tance per­son­nelle. Idem pour les aides à la conduite, puisque la pre­mière des trois fi­ni­tions dis­pose dé­jà d’un aver­tis­seur de chan­ge­ment de ligne, avec lec­ture de la si­gna­li­sa­tion rou­tière cou­plée au ré­gu­la­teur de vi­tesse. Le tout dans le cadre d’une do­ta­tion stan­dard dé­jà four­nie avec cli­ma­ti­sa­tion ré­gu­lée, pas­sage au­to­ma­tique feux de route/feux de croi­se­ment, etc.

Agi­li­té et confort

Cet en­semble bien né dé­bouche sur une cel­lule de vie spa­cieuse et lu­mi­neuse, avec ban­quette ar­rière ra­bat­table par par­ties, et un coffre qui offre une belle ca­pa­ci­té de char­ge­ment. A par­tir de la fi­ni­tion in­ter­mé­diaire “In­no­va­tion”, on y ac­cède par un hayon élec­trique. Mieux: un simple mou­ve­ment de pied suf­fit à l’ou­vrir ; pra­tique quand on a les mains en­com­brées !

Comme il est éla­bo­ré sur l’ar­chi­tec­ture du Peu­geot 3008, le Grand­landX est construit en France, à So­chaux et par­tage cer­taines mé­ca­niques avec son cou­sin tri­co­lore. En es­sence, le 3 cy­lindres 1.2 Eco­tec Tur­bo à in­jec­tion di­recte de 130 ch, en boîte 6 vi­tesses ou au­to­ma­tique 6 rap­ports. Et deux tur­bo­die­sel, 1.6 Eco­tec Die­sel 120 ch, en boîte ma­nuelle ou au­to­ma­tique, et vi­gou­reux 2.0 die­sel de 177 ch ser­vi par une boîte au­to­ma­tique 8 rap­ports.

Au vo­lant, la di­rec­tion di­rige un châs­sis agile, apte à ava­ler avec ai­sance, voire dé­sin­vol­ture, les suc­ces­sions de vi­rage. Et avec la même maes­tria qu’une bonne ber­line plus basse. Sans y ac­cu­ser non plus du rou­lis, alors que le confort de sus­pen­sion s’im­pose aus­si comme l’un des points forts du SUV d’Opel. On le vé­ri­fie aus­si en s’aven­tu­rant sur des pistes de terre rou­lantes, où les in­éga­li­tés du sol se ré­vèlent ef­fi­ca­ce­ment fil­trées.

Les mo­teurs jouent éga­le­ment bien leur par­ti­tion. Le die­sel 120 ch boîte 6, dis­cret à bas ré­gime, mais un peu moins au-de­là, rem­plit vaillam­ment son of­fice, avec une re­la­tive so­brié­té entre 5,4 l. et 7,7 l./100 se­lon l’usage. Mais le 3 cy­lindres es­sence 1.2 Tur­bo 130 ch se ré­vèle net­te­ment plus at­trac­tif. Plus si­len­cieux, ner­veux et ré­ac­tif, y com­pris as­so­cié à la boîte au­to Ai­sin à 6 rap­ports. Ce qui vaut bien les 8,6 l. à 10,4 l./100 poin­tés du­rant l’es­sai.

Of­frant un re­mar­quable ac­cord confort/te­nue de route, l’Opel Grand­land X ap­pa­raît comme un SUV com­pact plei­ne­ment de son temps.

Plai­sante au re­gard, la planche de bord contri­bue offre au conduc­teur un poste de conduite er­go­no­mique, mo­derne et com­plet.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.