Pro­me­nade insolite : les bal­lons pas bal­lots

Lau­réat du cham­pion­nat du monde de bal­lons sculp­tés et dé­co­rés : à Per­cy, l’an­cien pay­sa­giste est gon­flé à bloc.

Le Bessin Libre - - Decouverte - Alain Fergent

Nar­nia, la chienne bor­der col­lie ne pense qu’à jouer à la balle avec son maître. Et les bal­lons, lui, ça le connait. Il en a même fait son mé­tier en même temps que son en­tre­prise, qui fête cette an­née son dixième an­ni­ver­saire.

Voyages en bal­lons

A Per­cy, Ni­co­las Fiault-Ches­nais, la tren­taine, vit sur un pe­tit nuage : l’an­cien pay­sa­giste a dé­lais­sé les ou­tils de jar­din pour se consa­crer à la sculp­ture de bal­lons de bau­druche des­ti­nés à la dé­co­ra­tion. Re­con­ver­sion gon­flée à l’hé­lium. “Même si tout de­vait s’ar­rê­ter de­main, je me dis que j’au­rai eu une sa­crée vie. Les bal­lons m’ont per­mis de voya­ger un peu par­tout en France et à l’étranger et de faire de belles ren­contres”.

Il n’y a pas si long­temps, le Man­chois ori­gi­naire de l’Orne par­ti­ci­pait de l’autre cô­té de l’At­lan­tique à la Conven­tion mon­diale des sculp­teurs-dé­co­ra­teurs de bal­lons, une grand’messe réunis­sant tous les pro­fes­sion­nels de cet art de la dé­co pas comme les autres. Il est re­ve­nu de San Die­go au­réo­lé d’un titre de cham­pion de la spé­cia­li­té, mé­daille de bronze ac­cro­chée au cou pour avoir réa­li­sé un dé­cor de bal­lons sur le thème de la mon­tagne sous la neige : quatre heures de tra­vail à gon­fler, sculp­ter et trans­for­mer ses “bal­loons” ma­giques faits de la­tex, plas­tique ou même alu­mi­nium. De re­tour en centre-Manche où il a po­sé ses va­lises et ses mil­liers de bal­lons ni­chés dans les ti­roirs de son show-room, Ni­co­las peine à at­ter­rir. “Si on m’avait dit qu’un jour j’irais faire tout ce­la en Ca­li- for­nie, je n’y au­rais ja­mais cru”. Un voyage en chasse un autre : dé­but mai, il a fait son bal­lu­chon pour la Suisse, il y re­tour­nait pour la se­conde fois et tou­jours pour le même type de chan­tier : dé­co­rer du sol au pla­fond les ga­le­ries d’un grand centre com­mer­cial. “En cinq jours, on doit gon­fler 35 000 bal­lons !” Le tra­vail ne lui fait pas peur, au contraire. “Mon mé­tier touche à tout ce que j’aime : la dé­co­ra­tion, le sur-me­sure, l’ima­gi­na­tion. C’est tel­le­ment gra­ti­fiant de voir à quel point les gens peuvent être heu­reux en dé­cou­vrant ce type de dé­cors”. Et des dé­cors, il en fait des cen­taines, jus­qu’à ha­biller le fond de scène de l’Olym­pia avec ses bal­lons ! “Un su­per sou­ve­nir”.

C’est gon­flé !

A me­sure que le temps passe, le car­net de com­mande de la pe­tite en­tre­prise man­choise gonfle à vue d’oeil. “Ça dé­colle vrai­ment de­puis quelques an­nées”, sou­rit Ni­co­las qui in­ter­vient pour toutes sortes de dé­co­ra­tions, pour des bap­têmes, des ma­riages, des fêtes com­mu­nales, des soi­rées d’an­ni­ver­saire... Avec plu­sieurs confrères en France, il a aus­si créé un sys­tème de li­vrai­son de bal­lons dé­co­rés par cor­res­pon­dance, Bal­lon­ra­ma, à l’image d’In­ter­flo­ra. En Normandie, ils ne sont pas nom­breux à oc­cu­per ce cré­neau. “Et la de­mande est de plus en plus forte”. Et quand il ne gonfle pas ses bal­lons, Ni­co­las fait des tours de passe-passe, son autre pas­sion. “J’ai tou­jours ado­ré la ma­gie de­puis que je suis ado­les­cent”. Au point d’en avoir fait un spec­tacle qu’il pré­sente ré­gu­liè­re­ment de­puis de nom­breuses an­nées, sur­tout à la pé­riode des arbres de Noël. Sur scène, ses bal­lons de bau­druche ne sont ja­mais vrai­ment loin. Ni­co­las et ses bal­lons pas bal­lots.

Ni­co­las Fiault-Ches­nais a réus­si sa re­con­ver­sion : après avoir été pay­sa­giste, il a créé il y a dix ans tout rond son en­tre­prise consa­crée à la trans­for­ma­tion de bal­lons per­son­na­li­sés et sculp­tés, des­ti­nés à la dé­co­ra­tion. Ins­tal­lé à Per­cy, le jeune...

Dé­cor réa­li­sé par Ni­co­las à par­tir de bal­lons sculp­tés.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.