Cap 50 : la ré­ponse des an­ciens pré­si­dents

Le Bocage Libre - - Entreprises -

“An­ciens pré­si­dents d’AIM et de Cap 50, nous crions au men­songe suite à l’ar­ticle pa­ru dans La Manche Libre du 30 juin”Abat­toir AIM : où sont pas­sés les mil­lions d’eu­ros d’ar­gent pu­blic ?“.

Au­cun eu­ro n’est sor­ti de l’en­tre­prise AIM vers Cap 50 ou ses adhé­rents en de­hors des rè­gle­ments d’achats de porcs aux pro­duc­teurs sur la base du clas­se­ment UNIPORC. Suite à la re­prise d’AIM par les pro­duc­teurs de Cap 50 as­so­ciés à un groupe de fa­bri­cants d’ali­ments, nous avons in­ves­ti lour­de­ment pour mo­der­ni­ser l’ou­til (site d’An­train, congé­la­tion et boyau­de­rie à Sainte-Cé­cile) pour 16 mil­lions d’eu­ros en­vi­ron.

Si le bu­si­ness plan, va­li­dé par le Co­mi­té in­ter­mi­nis­té­riel de re­struc­tu­ra­tion in­dus­trielle, n’a pas pu être réa­li­sé sur l’an­née 2014, c’est prin­ci­pa­le­ment dû à l’embargo russe ap­pli­qué dès fé­vrier 2014. Les cours des pro­duits por­cins ex­por­tés vers la Rus­sie et les pays de l’Est ont chu­té ca­tas­tro­phi­que­ment, d’en­vi­ron 19 %, et for­te­ment im­pac­té l’en­semble des prix des pro­duits ven­dus par AIM. Suite à cette dé­ci­sion gou­ver­ne­men­tale, nos po­li­tiques n’ont pris au­cune me­sure de com­pen­sa­tion. En 2015, les sa­la­riés d’AIM ont convain­cu nos res­pon­sables po­li­tiques d’écar­ter les pro­duc­teurs, an­ciens ac­tion­naires, d’en­trer dans le nou­veau groupe AIM. Soit, les sa­la­riés pou­vaient de­ve­nir les ac­tion­naires d’AIM, sauf que pré­tendre faire tour­ner l’abat­toir sans as­so­cier le prin­ci­pal apporteur de porcs (6 000 à 7000 porcs par se­maine) ce­la de­ve­nait mis­sion im­pos­sible !

D’autre part, que les re­pré­sen­tants des sa­la­riés conti­nuent à di­vul­guer des in­for­ma­tions mal­hon­nêtes et men­son­gères sur le com­por­te­ment sup­po­sé des an­ciens adhé­rents et res­pon­sables de Cap 50 est tout sim­ple­ment in­ad­mis­sible. Nous avons tou­jours été ou­verts au dia­logue à condi­tion qu’il soit honnête et res­pec­tueux des per­sonnes !” Jean-Luc Os­mont et Phi­lippe Le­boisne.

Un col­lec­tif d’an­ciens di­ri­geants de l’en­tre­prise AIM et du groupe de pro­duc­teurs por­cins de la Manche Cap 50 a sou­hai­té ré­pondre aux ac­cu­sa­tions adres­sées à leur égard dans notre ar­ticle du 30 juin der­nier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.