“Rien ne vaut le sou­rire d’un ré­sident”

Le Bocage Libre - - Vie Pratique -

été in­terne à Pon­toise, elle a ef­fec­tué des re­cherches pous­sées sur les pro­duits cos­mé­tiques, puis elle a exer­cé dans une phar­ma­cie à Condé-sur-Noi­reau. De­puis les an­nées 90, elle a pris la di­rec­tion de deux mai­sons de re­traite vi­roises : le ma­noir Belle Tour et la mai­son de re­traite de la rue des acres). Mais celles-ci étaient des struc­tures vé­tustes. De­puis le XXIe siècle et le nou­vel ou­til Sym­pho­nia, la prise en charge de nos aî­nés a pris une nou­velle di­men­sion.

Comme une grande fa­mille

“Et si les ré­si­dents n’ont gé­né­ra­le­ment pas choi­si d’en­trer en Eh­pad, nous fai­sons tout pour que la vie qu’ils y mènent soit la plus agréable pos­sible”, in­dique Vé­ro­nique Le­mar­chand. Et au-de­là des dif­fi­cul­tés, les jour­nées sont ponc­tuées de joies, de rires… Ma­dame Le­mar­chand sou­ligne: “rien ne vaut le sou­rire d’un ré­sident”. Elle a re­mer­cié toute l’équipe qui tra­vaille à ses cô­tés au quo­ti­dien car ici “c’est un peu comme une grande fa­mille” et n’a pas man­qué de sa­luer l’ar­ri­vée de Jean Schu­ler, res­pon­sable de la vie so­ciale. Ce­lui­ci vient de suc­cé­der il y a peu à Co­lette Mo­rand, qui a fait va­loir ses droits à la re­traite. Chants et verre de l’ami­tié ont aus­si ponc­tué la jour­née du 4 oc­tobre, qui res­te­ra dans la tête des par­ti­ci­pants, et en par­ti­cu­lier dans la mé­moire de Vé­ro­nique Le­mar­chand, comme un mo­ment d’émo­tion in­tense.

La di­rec­trice à l’en­trée de l’éta­blis­se­ment de la col­line des Man­cel­lières. Ici, Vé­ro­nique Le­mar­chand et son équipe veillent à ce que le mot “ac­cueil” prenne tout son sens. Avec en­core des pro­jets : ferme thé­ra­peu­tique, po­ta­ger…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.