“Toute une tech­nique”

Le Bocage Libre - - Vire -

Le point avec le res­pon­sable du chan­tier.

Com­ment se dé­roule le chan­tier du ter­rain syn­thé­tique ?

“Tout à fait bien. C’est un beau pro­jet que ce­lui de Vire, avec un ter­rain d’une sur­face d’en­vi­ron 115 mètres en lon­gueur et plus de 70 en lar­geur. Notre so­cié­té Art Dan, ins­tal­lée à Car­que­fou dans la ré­gion nan­taise, est spé­cia­li­sée dans les ter­rains de foot­ball syn­thé­tiques mais aus­si plus glo­ba­le­ment, dans la créa­tion de ter­rains de sport mo­dernes de dif­fé­rents types. Notre spé­cia­li­té est re­con­nue et notre sa­voir-faire est ré­cla­mé sur de mul­tiples pro­jets.”

Quelles sont les par­ti­cu­la­ri­tés d’un tel site ?

“Il y a toute une sé­rie d’étapes à res­pec­ter : dé­ca­per la par­celle, dé­li­mi­ter la sur­face, réa­li­ser l’as­sai­nis­se­ment, pré­voir la pose des four­reaux élec­triques, mettre en place une couche drai­nante avec 2 500 tonnes de cailloux, pré­pa­rer l’em­pla­ce­ment bien dé­li­mi­té des buts, dé­rou­ler les plaques de re­vê­te­ment… Nous fai­sons d’ailleurs ap­pel à une usine ex­perte dans la fa­bri­ca­tion du ga­zon syn­thé­tique et avec la­quelle nous sommes par­te­naires.” A quel mo­ment l’équi­pe­ment doit-il être prêt ?

“Nous n’avons pas ren­con­tré d’aléas par­ti­cu­liers cô­té mé­téo, donc le ter­rain de­vrait être prêt pour la fin de l’au­tomne, comme pré­vu. De toute fa­çon, il est im­por­tant de te­nir le plan­ning, car nous avons des chan­tiers va­riés qui se suc­cèdent et s’en­chaînent dans dif­fé­rentes ré­gions de France. Il y a par exemple un autre chan­tier conduit par notre so­cié­té qui nous a beau­coup oc­cu­pés ces der­niers temps : ce­lui d’un com­plexe spor­tif à Mon­tau­ban (Tarn-et-Ga­ronne).”

Ar­naud Fe­ret, ex­pert tech­nique “ter­rains syn­thé­tiques” chez Art Dan.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.