La dé­chet­te­rie re­cycle vos meubles

De­puis dé­but sep­tembre, la dé­chet­te­rie in­ter­com­mu­nale, si­tuée à Cros­ville-la-Vieille, dis­pose d’une benne pour col­lec­ter uni­que­ment le mo­bi­lier.

Le Courrier de l'Eure - - La Une - Gilles Mot­teau

Chaises, fau­teuils et ca­na­pés, mo­bi­liers de cui­sine et de jar­din, li­te­rie, meubles de ran­ge­ments di­vers et va­riés en ce qui concerne les ma­té­riaux. Ce­la res­semble à un in­ven­taire à la Pré­vert. Plus pro­saï­que­ment, il s’agit de la liste des ob­jets qui dé­sor­mais font l’ob­jet d’une col­lecte sé­pa­rée à la dé­chet­te­rie de la com­mu­nau­té de com­munes du Pays du Neu­bourg, sise à Cros­ville-la- Vieille. Avec pour ob­jec­tif fi­nal d’être re­cy­clés ou va­lo­ri­sés.

Le Syn­di­cat mixte pour l’étude et le trai­te­ment des or­dures mé­na­gères (SETOM) qui gère la dite dé­chè­te­rie, a ins­tal­lé une benne à cet ef­fet tout dé­but sep­tembre.

L’ins­tau­ra­tion de cette nou­velle fi­lière té­moigne d’une vo­lon­té de ren­for­cer le tri et la va­lo­ri­sa­tion et de di­mi­nuer l’en­fouis­se­ment.

Un double in­té­rêt

« Les dé­chets, ain­si ré­cu­pé­rés, se­ront en­suite réuti­li­sés, re­cy­clés ou va­lo­ri­sés, ex­plique Jean-Mi­chel Mau­reille, le pré­si- dent du SETOM sous cou­vert de Ber­trand Car­pen­tier, vice-pré­sident de la com­mu­nau­té de com­munes du Pays du Neu­bourg en charge de l’en­vi­ron­ne­ment. Quand on sait qu’une fa­mille de quatre per­sonnes jette en moyenne près de 80 kg de mo­bi­lier par an, on me­sure mieux l’in­té­rêt so­cial et en­vi­ron­ne­men­tal ».

Re­cy­cler ou va­lo­ri­ser

Le SETOM est lié par un contrat avec le centre Eco­mo­bi­lier ins­tal­lé à Ois­sel, près de Rouen (Seine-Ma­ri­time). L’éco­taxe ac­quit­tée par tout ache­teur per­met de fi­nan­cer ces fi­lières de tri et de va­lo­ri­sa­tion. Eco­mo­bi­lier en­lè­ve­ra la benne à la de­mande, et l’ache­mi­ne­ra jus­qu’au dit centre de tri et de va­lo­ri­sa­tion.

L’af­faire de tous

Deux op­tions se pré­sentent alors. « Cer­tains meubles usa­gés et leurs com­po­sants peuvent être re­cy­clés, confirme Oli­vier De­lille, le char­gé de com­mu­ni­ca­tion du SETOM. C’est une éco­no­mie de res­source car la ma­jo­ri­té sont com­po­sés de bois, de mé­taux et de mousses qui peuvent res­ser­vir. Pour les autres, ils peuvent être va­lo­ri­sés sous forme de pro­duc­tion de cha­leur ou d’élec­tri­ci­té ». Le cercle ver­tueux semble tour­ner rond… du moins sur le pa­pier.

Notre ave­nir en­vi­ron­ne­men­tal est cor­ré­lé, entre autres mais pas uni­que­ment, à l’ave­nir de cette nou­velle fi­lière qui né­ces­site un en­ga­ge­ment ci­toyen de tout un cha­cun. La dé­marche en est sim­pli­fiée dans la me­sure où des agents de la dé­chet­te­rie ont été for­més. Ils gui­de­ront et ac­com­pa­gne­ront les usa­gers. À no­ter en­fin que d’autres so­lu­tions de va­lo­ri­sa­tion existent comme le don à des as­so­cia­tions du do­maine de l’éco­no­mie so­ciale et so­li­daire.

Une si­gna­lé­tique guide les usa­gers.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.