Le feu de che­mi­née LE TREM­BLAY-OMONVILLE. dé­truit la toi­ture de la mai­son

Un feu de che­mi­née est à l’ori­gine de l’in­cen­die qui a dé­vas­té une mai­son, le mer­cre­di 20 sep­tembre dans le bourg du Trem­blayO­mon­ville.

Le Courrier de l'Eure - - Eure - Jean-Paul Adam

Le sort s’acharne dé­ci­dé­ment sur la fa­mille Qué­ré au Trem­blayO­mon­ville. Ray­mond Qué­ré a dé­jà per­du son épouse il y a quelques mois. Il a vu sa mai­son dé­vas­tée par un in­cen­die, le mer­cre­di 20 sep­tembre.

Le feu s’est dé­cla­ré dans l’après-mi­di, vers 15 h 30, alors que les oc­cu­pants étaient pré­sents. Ils ont re­pé­ré la fu­mée qui s’échap­pait de la toi­ture et don­né l’alerte. La toi­ture était lar­ge­ment em­bra­sée, à l’ar­ri­vée des se­cours.

Les pom­piers ont mo­bi­li­sé deux four­gons in­cen­die ve­nus du Neu­bourg et de Cau­gé, la grande échelle d’Évreux et un en­gin d’Évreux équi­pé d’une ca­mé­ra ther­mique, pour ins­pec­ter la mai­son en pro­fon­deur, après l’ex­tinc­tion des flammes. Ce dis­po­si­tif était pla­cé sous le com­man­de­ment du lieu­te­nant Tra­jin.

Re­lo­gés dans la fa­mille

La mai­son, si­tuée 2, route de Neu­bourg, à proxi­mi­té im­mé­diate des feux tri­co­lores, a su­bi de gros dé­gâts. La toi­ture de la par­tie basse a été to­ta­le­ment dé­truite. Les ef­forts des pom­piers ont per­mis de pré­ser­ver la par­tie la plus haute si­tuée sur la droite.

Jean-Fran­çois Le­febvre, maire du Trem­blay- Omonville, était pré­sent sur les lieux.

« Ray­mond Qué­ré a beau­coup de mé­rite,

confie-t-il. Il a en­tiè­re­ment re­fait cette mai­son de ses mains. Il était en­core en train de tra­vailler dans la salle de bains. Il ne com­prend pas com­ment la che­mi­née équi­pée d’un in­sert a pu pro­vo­quer cet in­cen­die. Elle était tu­bée en in­ox ».

Les pom­piers ont dé­rou­lé leurs tuyaux sur la dé­par­te­men­tale 840 qui tra­verse le vil­lage, pour ali­men­ter leurs lances. Ils sont res­tés sur place jus­qu’en dé­but de soi­rée. Leur in­ter­ven­tion a per­tur­bé la cir­cu­la­tion, mais le tra­fic n’a pas été in­ter­rom­pu. Une dé­via­tion a sim­ple­ment été mise en place pour les vé­hi­cules qui ve­naient d’Évreux et se di­ri­geaient vers Le Neu­bourg.

La mai­son est in­ha­bi­table. La fa­mille Qué­ré a pu être re­lo­gée chez des pa­rents qui sont aus­si ses voi­sins. Elle pour­ra ain­si conti­nuer à vivre à quelques di­zaines de mètres de chez elle, en at­ten­dant que les dé­gâts soient ré­pa­rés.

Les flammes ont dé­vas­té la toi­ture de la par­tie la plus basse de la mai­son.

La che­mi­née est à l’ori­gine de cet in­cen­die. Elle était pour­tant tu­bée en in­ox.

Les pom­piers pui­saient l’eau de­puis deux bornes à in­cen­die. Ils ont dé­rou­lé leurs tuyaux le long de la dé­par­te­men­tale 840. La cir­cu­la­tion a été per­tur­bée, mais pas in­ter­rom­pue.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.