Une re­trai­tée vio­lem­ment agres­sée VERNEUIL. dans une banque

Le Courrier de l'Eure - - Eure - Ber­nard Geof­froy

Une re­trai­tée a re­fu­sé de don­ner sa carte ban­caire à un in­di­vi­du ar­mé, avant de prendre plu­sieurs coups de crosse sur la tête. Bles­sée et cho­quée, elle té­moigne.

Deux jours après son agres­sion ( lun­di 18 sep­tembre), la jeune re­trai­tée est en­core sous

le choc. « Je ne mange plus, je dors mal, j’ai des étour­dis­se­ments et je re­vois sans cesse l’image du gars der­rière moi ca­gou­lé avec une arme à feu », té­moigne l’an­cienne femme de mé­nage.

Em­poi­gnade

Il était au­tour de 16 h 15, lun­di 18 sep­tembre, lorsque la vic­time vient re­ti­rer de l’ar­gent au Cré­dit mu­tuel, rue de la Pois

son­ne­rie. « J’étais en train de mettre ma carte dans le dis­tri­bu­teur de billets quand j’ai en­ten­du une voix mas­cu­line der­rière moi me de­man­dant de lui don­ner. J’ai d’abord cru à une blague avant, en me re­tour­nant, d’aper­ce­voir un type au vi­sage dis­si­mu­lé par un fou­lard noir et une arme à feu à la main », se sou­vient-elle avec ef­froi.

Mais n’étant pas du genre à se lais­ser faire, la dame lui a dit non avant un dé­but d’em­poi­gnade avec son agres­seur. « Quand mon sac à main est tom­bé par terre, j’ai vou­lu aus­si­tôt le ra­mas­ser car je crai­gnais qu’il ne re­parte avec. Tan­dis que je hur­lais, il en a pro­fi­té pour me don­ner plu­sieurs coups de crosse sur la tête, avant de s’en­fuir par­der­rière l’église en di­rec­tion de la rue de la Pomme d’or. » L’agres­seur est tou­te­fois re­par­ti les mains vides.

S’aper­ce­vant qu’elle sai­gnait au ni­veau de la tête, la va­leu­reuse vic­time s’est ren­due d’el­le­même à la phar­ma­cie toute proche de La Ma­de­leine, où elle a pu re­ce­voir les pre­miers soins. Pom­piers, gen­darmes, po­lice mu­ni­ci­pale et ad­joints mu­ni­ci­paux sont ar­ri­vés sur place dans la fou­lée.

Quelques mi­nutes plus tard, la re­trai­tée, ha­bi­tant une com­mune toute proche de Verneuil, a été em­me­née par les sa­peurs­pom­piers aux ur­gences. Ré­sul­tat ? Trois plaies à la tête. Neuf points de su­ture. Et une plainte dé­po­sée.

En­quête ou­verte

Les gen­darmes ver­no­liens ont ou­vert une en­quête pour ten­ter de re­trou­ver l’agres­seur ac­cu­sé de ten­ta­tive de vol ag­gra­vé par arme et vio­lence.

L’agres­sion s’est dé­rou­lée au Cré­dit Mu­tuel de Verneuil.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.