Des robes de ma­riée à l’usine

La créa­trice de robes de ma­riée Rime Aro­da­ky a choi­si l’usine Re­nault de Flins pour le shoo­ting de sa nou­velle col­lec­tion. Elle la pré­sen­te­ra en oc­tobre à la fa­shion week de New York

Le Courrier de Mantes - - La Une - Fran­cine Car­rière

Les ama­teurs d’images de ma­riage douces et ro­man­tiques re­pas­se­ront. Celles-là sont plu­tôt rock’n’roll. Am­biance dé­ca­lée pour la créa­trice de robes de ma­riée Rime Aro­da­ky. La jeune femme qui pré­sen­te­ra sa nou­velle col­lec­tion le 4 oc­tobre à la

« fa­shion week » de New York a choi­si le dé­cor très in­dus­triel de l’usine Re­nault de Flins pour un shoo­ting pho­tos et vi­déos.

Rime Aro­da­ky et son équipe, man­ne­quins, pho­to­graphe et as­sis­tants, ont pas­sé trois jours, entre le 29 et le 31 août, au mi­lieu des en­tre­pôts et des bâ­ti­ments. Toutes les pho­tos ont été réa­li­sées en ex­té­rieur.

For­mée à l’école de la chambre syn­di­cale de la Haute Cou­ture de Pa­ris, Rime Aro­da­ky a été in­fluen­cée par So­nia Ry­kiel, pour qui elle a tra­vaillé :

« Elle aime les uni­vers dé­ca­lés. Elle veut sor­tir la ma­riée de l’image d’Épi­nal. C’est avant tout une femme libre, in­dé­pen­dante et éman­ci­pée. Pour rendre cette at­mo­sphère, nous cher­chions un en­vi­ron­ne­ment in­dus­triel avec des ar­chi­tec­tures très mar­quées. Nous avons trou­vé à Flins exac­te­ment ce que nous cher­chions et nous avons été re­mar­qua­ble­ment bien ac­cueillis », ex­plique son as­sis­tant.

La ren­contre de deux mondes

Des em­pi­le­ments de cais­sons mé­tal­liques, des ate­liers, des pistes d’es­sai au­to pour su­bli­mer des robes de ma­riée : il fal­lait oser. Rime Aro­da­ky l’a fait. Ses créa­tions épu­rées, belles dans leur ap­pa­rente sim­pli­ci­té et pour­tant si tra­vaillée ont trou­vé un écrin plu­tôt ru­gueux. Mais le contraste est heu­reux.

À la di­rec­tion de Re­naultF­lins, cette brève in­tru­sion de la mode est vue d’un bon oeil :

« Nous avons ac­cep­té cette de­mande parce que ce­la a quelque chose d’in­ha­bi­tuel. C’est la ren­contre de deux mondes. C’est ori­gi­nal et va­lo­ri­sant pour notre usine », sou­ligne le ser­vice com­mu­ni­ca­tion.

En tout cas, la ma­riée vue par Rime Aro­da­ky au­ra plus vite fait de par­tir pied au plan­cher au vo­lant d’une voi­ture que de ser­rer gen­ti­ment son bou­quet de fleurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.