Les deux villes fe­ront po­lice mu­ni­ci­pale com­mune en 2018

Le Courrier de Mantes - - Autour De Mantes - R.V.

À comp­ter du 1er jan­vier 2018, Épône et Mé­zières-surSeine par­ta­ge­ront leur po­lice mu­ni­ci­pale. Six agents, ré­par­tis par pa­trouille de deux, qua­drille­ront ce ter­ri­toire de près de 10 000 ha­bi­tants.

Épône comp­tait trois po­li­ciers. Mé­zières, au­cun. Trois fonc­tion­naires se­ront donc re­cru­tés (deux par Mé­zières, un par Épône) pour consti­tuer cette force in­ter­com­mu­nale, di­ri­gée par Grégory Bion, l’ac­tuel chef de la bri­gade épô­noise. Les ef­fec­tifs se­ront ba­sés au poste de po­lice d’Épône, ré­no­vé et agran­di pour l’oc­ca­sion.

À Épône, la po­lice mu­ni­ci­pale tra­vaille du lun­di au ven­dre­di, aux ho­raires de bu­reau. La nou­velle or­ga­ni­sa­tion per­met­tra « d’élar­gir » cette plage ho­raire, se fé­li­cite Guy Mul­ler (LR), le maire de la com­mune, à l’ini­tia­tive de ce rap­pro­che­ment. « À trois, ils cou­vraient dif­fi­ci­le­ment l’am­pli­tude ac­tuelle,

pré­cise-t-il. Dé­sor­mais, ils pour­ront même tra­vailler, pour des oc­ca­sions par­ti­cu­lières, le soir et le week-end. »

Outre les tra­di­tion­nels gi­let pare-balles, ma­traque et ta­ser, ces agents se­ront aus­si do­tés de pis­to­let se­mi-au­to­ma­tique 9mm. Un in­ves­tis­se­ment de près de 6 000 eu­ros. « On a re­çu l’au­to­ri­sa­tion de la pré­fec­ture. Les

for­ma­tions sont en cours,

pour­suit l’élu. C’est da­van­tage pour as­su­rer leur sé­cu­ri­té per­son­nelle que pour dis­sua­der des in­di­vi­dus mal­veillants. » À terme, il n’ex­clut pas d’étendre ce rap­pro­che­ment à d’autres

villes proches.

Épône, confron­tée à la pe­tite dé­lin­quance et aux in­ci­vi­li­tés, bé­né­fi­cie éga­le­ment de­puis cet été de pa­trouilles équestres ponc­tuelles de la po­lice na­tio­nale. « Ce ren­fort per­met de

cou­vrir les par­ties les plus ru­rales de la com­mune », ajoute le maire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.