Dee Dee Brid­ge­wa­ter ouvre ma­jes­tueu­se­ment le fes­ti­val

Le Courrier de Mantes - - Le Journal Et Blues Sur Seine -

À 67 ans, la chan­teuse s’est mon­trée très en forme, pour le concert d’ou­ver­ture du fes­ti­val Blues sur Seine, ven­dre­di soir.

Le mo­ment était at­ten­du. L’ex­ci­ta­tion était pal­pable, quelques mi­nutes avant le show de la lé­gen­daire Dee Dee Brid­ge­wat­ter. Pré­cé­dée par ses mu­si­ciens, la di­va est ac­cla­mée par les spec­ta­teurs, qui rem­plissent le théâtre Si­mone Si­gno­ret, à Con­flans-Sainte-Ho­no­rine. Une salle que la reine du blues connaît si bien, pour l’avoir dé­jà en­flam­mée, deux fois.

En ha­bi­tuée, elle connaît la marche à suivre pour conqué­rir le pu­blic, dès les pre­mières notes. Très à l’aise et vi­si­ble­ment heu­reuse d’ou­vrir le fes­ti­val Blues sur Seine, celle qui a ob­te­nu en 1998, le Gram­my Award du meilleur al­bum de jazz pour Dear El­la, oc­cupe l’es­pace et offre à son pu­blic, bien plus qu’un simple en­chaî­ne­ment de ses tubes les plus connus, par­ta­geant dans un style d’in­tro par­lé chan­té, son mi­li­tan­tisme sur di­vers su­jets, no­tam­ment ceux du ra­cisme an­ti-noirs au États-Unis, sur la condi­tion des femmes et même sur ses propres dé­boires dans le monde de la mu­sique, ca­ri­ca­tu­rant au pas­sage l’image des hommes in­fi­dèles, pré­da­teurs qu’elle n’a pas hé­si­té à qua­li­fier de « chiens ».

Avec son franc par­lé la chan­teuse s’est ex­pri­mée en fran­çais les trois quarts du temps pour le plus grand plai­sir du pu­blic.

Après une heure et de­mie de blues à fleur de peau et au­cun signe d’épui­se­ment, la chan­teuse de 67 ans s’éclipse, puis fait plu­sieurs re­tours pour sa­luer le pu­blic, avant de dé­fi­ni­ti­ve­ment dis­pa­raître, sous d’in­ter­mi­nables ap­plau­dis­se­ments.

Dee Dee Brid­ge­wa­ter en ter­rain conquis. Pho­to : : Pierre Fau­quem­berg

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.