Ils choi­sissent de ne pas choi­sir

Le Courrier des Yvelines (Poissy) - - LE DOSSIER DE LA SEMAINE -

Mi­chel Pons, maire de Villennes-sur-seine. « J’ai été sol­li­ci­té par cer­tains can­di­dats. J’at­ten­dais de voir com­ment la si­tua­tion al­lait se cla­ri­fier pour faire un choix réa­liste. Au­jourd’hui, je constate que les prin­ci­paux can­di­dats ont leur par­rai­nage. Je pense que je ne par­rai­ne­rai per­sonne. »

Carine Kauf­man, maire de Mé­dan. « Je n’ai pas en­core don­né mon par­rai­nage. Je me pose des ques­tions, je n’ai pas fait mon choix. »

Alexandre Jo­ly, maire de Houilles. « Comme de­puis vingt ans, je ne par­rai­ne­rai per­sonne. Je suis un élu sans éti­quette. C’est ma fa­çon de res­pec­ter les autres membres de ma ma­jo­ri­té, hors cli­vages po­li­tiques. Mais je vo­te­rai bien, et pas blanc, à titre de ci­toyen. »

Pierre Fond (maire de Sar­trou­ville). « Je n’ai ja­mais par­rai­né per­sonne, plus par pa­resse qu’autre chose. Fran­çois Fillon a mon sou­tien. Il n’avait pas be­soin de moi pour at­teindre le nombre re­quis de par­rai­nages. »

Bri­gitte Mor­vant (maire de Ma­reil-mar­ly). Elle a dé­ci­dé de ne pas par­rai­ner un can­di­dat.

Em­ma­nuel La­my (maire de Saint-ger­main-en­laye). N’a pas sou­hai­té in­di­quer son choix.

Lau­rence Ber­nard, mai­rie du Pecq. Elle fait sa­voir qu’elle n’a pas en­core don­né son par­rai­nage et qu’elle pré­fère « at­tendre le der­nier mo­ment ».

Mar­celle Gor­guès, maire du Port-mar­ly. Elle in­dique qu’elle n’a « pas en­core fait son choix ».

Mi­chel Pons, maire de Villennes-sur-seine.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.