Pro­jet im­mo­bi­lier : la contes­ta­tion s’or­ga­nise à J.-jau­rès

Le Courrier des Yvelines (Poissy) - - LA UNE - Phi­lippe Rou­deillat

C’est en 1988 que les So­leils d’or ont vu le jour à Saint-ger­main-en-laye. Créés par le maire de l’époque, Mi­chel Pé­ri­card, ils vi­saient à mettre à l’hon­neur des Saint-ger­ma­nois s’étant par­ti­cu­liè­re­ment dis­tin­gués dans le bé­né­vo­lat sur la com­mune. De­puis le lan­ce­ment de cette ini­tia­tive, ce sont près de 241 So­leils d’or qui ont été re­mis.

« Chaque an­née un ap­pel est lan­cé aux ha­bi­tants »

« Chaque an­née un ap­pel est lan­cé aux ha­bi­tants pour qu’ils pro­posent des noms de per­sonnes qui font acte de bé­né­vo­lat sur Saint-ger­main-en-laye ou qui, par leur ac­ti­vi­té, concourent au rayon­ne­ment de la com­mune, ex­plique Ma­rie-hé­lène Mau­vages, la pré­si­dente de l’as­so­cia­tion épo­nyme de­puis trois ans, elle-même So­leil d’or en 1999. Il ne s’agit pas, par exemple, de ré­com­pen­ser la réus­site so­ciale. Il y a sou­vent des gens is­sus de struc­tures in­ter­ve­nant dans le so­cial qui sont ré­com­pen­sés, mais pas seule­ment. »

De 10 à 4 So­leils d’or

Une fois la liste des noms pro­po­sés par les ha­bi­tants close, c’est un ju­ry qui se char­ge­ra de choi­sir les per­sonnes qu’il es­time être les plus mé­ri­tantes. Ce ju­ry est com­po­sé de douze à vingt per­sonnes. Y siègent, à parts égales, des adhé­rents de l’as­so­cia­tion des so­leils d’or et des membres du con­seil mu­ni­ci­pal. Ini­tia­le­ment, le nombre de So­leils d’or était fixé à dix, aux­quels s’ajou­tait un So­leil d’or choi­si par le maire. « Au fil des ans, de nom­breuses per­sonnes ont été ré­com­pen­sées mais le nombre de bé­né­voles ne se re­nou­velle pas très ra­pi­de­ment, ajoute Ma­rie-hé­lène Mau­vage. Le maire a donc dé­ci­dé de ré­duire le nombre to­tal de So­leils d’or à 4 ». Les Saint-ger­ma­nois dé­si­gnés étaient mis à l’hon­neur à l’oc­ca­sion de la cé­ré­mo­nie des voeux du maire à la po­pu­la­tion au mois de jan­vier. Mais, avec l’an­nu­la­tion de cette ma­ni­fes­ta­tion de­puis deux ans, les dis­tinc­tions sont re­mises à l’is­sue de l’as­sem­blée gé­né­rale an­nuelle de l’as­so­cia­tion des So­leils D’or qui se dé­roule au mois de mars, ren­dant du coup cette mise à l’hon­neur plus confi­den­tielle.

« Conser­ver l’es­prit de bé­né­vo­lat »

Les per­sonnes dis­tin­guées peuvent choi­sir d’adhé­rer à l’as­so­cia­tion, créée en 1999, qui compte au­jourd’hui 82 membres. « Notre rôle est de veiller au re­nom de l’ordre des So­leils d’or, d’as­su­rer un lien entre les mé­daillés mais aus­si de conser­ver l’es­prit de bé­né­vo­lat dans Saint-ger­main-en-laye et de sou­te­nir nos membres, in­dique la pré­si­dente. Nous sommes un sou­tien pour les autres as­so­cia­tions de la com­mune »

Jus­qu’en 2015, les So­leils d’or étaient re­mis à l’oc­ca­sion de la cé­ré­mo­nie des voeux du maire à la po­pu­la­tion au mois de jan­vier.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.