Di­dier Le­clercq nou­veau pré­sident na­tio­nal du Lions Club

Le Courrier des Yvelines (Poissy) - - L’ACTU - Je­han-jacques Peyre

Pour l’an­née du Cen­te­naire du Lions Club In­ter­na­tio­nal, le Mon­tes­son­nais Di­dier Le­clercq a été élu pour pré­si­der le con­seil des quinze gou­ver­neurs de dis­trict fran­çais du Mou­ve­ment qui compte au­jourd’hui en­vi­ron 27 000 Lions.

C’est à la conven­tion in­ter­na­tio­nale qui s’est te­nue en juillet à Chi­ca­go que Di­dier a pris of­fi­ciel­le­ment ses fonc­tions, en même temps que les gou­ver­neurs de plus de deux cents pays où le Mou­ve­ment compte en­vi­ron un mil­lion et de­mi de bé­né­voles. Leur de­vise est « Nous ser­vons ». Di­dier s’était pré­pa­ré de­puis deux ans à cette dis­tinc­tion en as­su­rant en par­ti­cu­lier les res­pon­sa­bi­li­tés de vice-gou­ver­neur du con­seil na­tio­nal, mais son en­ga­ge­ment dans le Lio­nisme est bien plus an­cien. « Au dé­but des an­nées 90, j’ai oc­cu­pé des fonc­tions bé­né­voles as­so­cia­tives et mu­ni­ci­pales à Mon­tes­son, se sou­vient Di­dier. C’est dans ces res­pon­sa­bi­li­tés mu­ni­ci­pales que Di­dier Breu­zet m’a pro­po­sé de pro­lon­ger mon ac­tion au ser­vice des autres, en re­joi­gnant le Lions club du Vé­si­net, où il m’a par­rai­né en 1997 ». Di­dier Le­clercq a oc­cu­pé toutes les fonc­tions du bu­reau du club avant de le pré­si­der en 2003. « Élu pré­sident de Zone en 2004, il fait va­loir ses ta­lents d’or­ga­ni­sa­teur et de fé­dé­ra­teur, en créant le Leo club Es­poir 78 », té­moigne son filleul Loïc Le­grand.

Homme de ter­rain et de convic­tion

Lion de ter­rain, il oeuvre de­puis vingt ans avec son club dans toutes ses ac­tions, comme par exemple au centre d’ap­pel du Té­lé­thon à Vé­li­zy chaque an­née. Il est aus­si ad­mi­nis­tra­teur du pa­tri­moine cultu­rel des Lions clubs de France, de LIDER Dia­bete, as­so­cia­tion à l’ini­tia­tive des Lions de France pour lut­ter contre le dia­bète et Ac­tion Na­tio­nale 2017-2019, et vice-pré­sident de l’as­so­cia­tion Prêts Pour La Vie Île de France Ouest, créée par le Lions, qui offre un en­semble de pro­grammes pé­da­go­giques de pré­ven­tion pour l’épa­nouis­se­ment des jeunes.

En 2010, il par­ti­cipe ac­ti­ve­ment à la créa­tion du Lions club de Saint Ger­main Châ­teau comme « Lion Guide ». Sou­tien ac­tif de Lions Alz­hei­mer, il est nom­mé, en 2011, dé­lé­gué du dis­trict à la com­mis­sion na­tio­nale hu­ma­ni­taire puis en de­vient se­cré­taire en 2012 avant d’en être élu pré­sident na­tio­nal en 2013. « Il oeuvre alors avec convic­tion pour re­lan­cer le SEL (So­li­da­ri­té En­traide Lions) au ni­veau na­tio­nal, pour­suit Loïc Le­grand. Il pré­side aus­si le co­mi­té de sé­lec­tion de l’ac­tion na­tio­nale des Lions et le co­mi­té tech­nique na­tio­nal de la jour­née de la vue que, conjoin­te­ment, il or­ga­nise et co­or­donne en Île-def­rance Ouest du­rant ces trois an­nées ».

L’hu­ma­nisme au-des­sus de toutes les va­leurs

Toutes les ac­tions bé­né­voles de Di­dier sont dic­tées par le maitre-mot « Hu­ma­nisme », qui place l’homme et les va­leurs hu­maines au-des­sus de toutes les autres va­leurs. Il fait sienne la de­vise du Lions Club de France « Vous êtes hu­ma­niste et en­ga­gé, de­ve­nez Lion ! ». Di­dier a me­né en pa­ral­lèle une vie pro­fes­sion­nelle ac­tive qu’il pour­suit en­core, à 61 ans, tout en pen­sant sé­rieu­se­ment à prendre sa re­traite. Il a d’abord été huit ans mi­li­taire comme of­fi­cier, en­suite il s’est re­con­ver­ti en in­gé­nieur in­for­ma­ti­cien, puis contrô­leur de ges­tion avant de créer son en­tre­prise de pro­tec­tion et sé­cu­ri­té, do­mi­ci­liée à la Pé­pi­nière d’en­tre­prises de Mon­tes­son. Il est ma­rié à Flo­rence, elle-même « Lion », qui as­su­re­ra la pré­si­dence de leur club l’an pro­chain. « Être l’époux d’une femme en­ga­gée dans le lio­nisme fa­ci­lite énor­mé­ment le quo­ti­dien d’un pré­sident, re­con­naît Di­dier. Flo­rence me sou­tient dans tous les ins­tants, en gé­rant mes agen­das de gou­ver­neur et de pré­sident du Con­seil, elle ré­git toute la lo­gis­tique de mes voyages et de mes réunions, et par­tage avec moi sur nos va­leurs Lions en tem­pé­rant ma fougue par cette di­plo­ma­tie si fé­mi­nine ». Cette aide de chaque ins­tant lui per­met ain­si de conci­lier vie pro­fes­sion­nelle et en­ga­ge­ment to­tal dans le mou­ve­ment Lions, mais aus­si d’autres ac­ti­vi­tés bé­né­voles ou hob­bies. Il es­time avoir la plus im­por­tante col­lec­tion de cartes pos­tales de Mon­tes­son, après avoir écrit en 1995 un livre sur l’avia­tion à Mon­tes­son avec Ch­ris­tian Gar­ra­bos, et par­ti­ci­pé à la do­cu­men­ta­tion d’autres livres avec l’as­so­cia­tion Mé­moire et His­toire de Mon­tes­son.

Ani­mé par la pas­sion de ser­vir

Pen­dant cette an­née de pré­si­dence na­tio­nale, il se­ra éga­le­ment gou­ver­neur du dis­trict Ile-de-france Ouest. « Je se­rai à l’écoute de tous les Lions de France, car le tra­vail d’un pré­sident consiste à ai­der les dis­tricts et leurs clubs à réa­li­ser leur plein po­ten­tiel, dé­clare-t-il dans son al­lo­cu­tion à la conven­tion na­tio­nale en juillet. Ma seule am­bi­tion est de m’en­ga­ger to­ta­le­ment aux cô­tés des Lions de France pour qu’en­semble, pro­lon­geant avec fier­té l’oeuvre de nos pré­dé­ces­seurs, nous re­lan­cions ce lio­nisme mo­derne et dy­na­mique ca­pable d’at­ti­rer à lui des bé­né­voles, hommes et femmes, ani­més comme nous par la même pas­sion de ser­vir ». Par­mi ses ob­jec­tifs : l’aug­men­ta­tion de l’ef­fec­tif, mais sur­tout ce­lui des femmes – elles re­pré­sentent au­jourd’hui 22 % - ou le dé­ve­lop­pe­ment des Leo clubs. « Le re­cru­te­ment de qua­dras et de quin­quas est es­sen­tiel pour leur of­frir le lio­nisme et pour que le ce­lui-ci re­bon­disse à l’aube de son deuxième Cen­te­naire ». Di­dier qui était en­core l’an pas­sé tré­so­rier du club men­tionne le mon­tant des sommes col­lec­tées chaque an­née par les ac­tions des clubs fran­çais, de l’ordre de vingt mil­lions d’eu­ros, in­té­gra­le­ment re­ver­sées à des as­so­cia­tions et or­ga­nismes ca­ri­ta­tifs.

Dé­pas­ser les us et cou­tumes an­ciens

Ne lui par­lez sur­tout pas d’une pré­si­dence mon­diale, même s’il n’ex­clut pas de conti­nuer à ser­vir le mou­ve­ment dans un poste à l’in­ter­na­tio­nal s’il est sol­li­ci­té par ses pairs. Il se dit prêt à re­tour­ner dans l’ano­ny­mat en re­de­ve­nant « simple membre », tout en trans­met­tant ses connais­sances. En at­ten­dant, sa de­vise est « Osons l’ave­nir », et il mi­lite pour adap­ter le fonc­tion­ne­ment du mou­ve­ment à la so­cié­té d’au­jourd’hui, pour dé­pas­ser les « us et cou­tumes » an­ciens, en in­vi­tant tous ceux qui sou­haitent s’y in­ves­tir à cher­cher un club proche sur le site http:// www.lions103id­fo.org, ou à prendre con­tact : lions.ve­si­net@ gmail.com.

Pour le nou­veau pré­sident na­tio­nal des Lions Di­dier Le­clercq, l’homme et les va­leurs hu­maines sont au-des­sus de toutes les autres va­leurs

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.