Sud-yve­lines : les ré­cits des nau­fra­gés de la route

Le Courrier des Yvelines (Poissy) - - L’ACTU - PH.C.

« Deux heures pour faire Elan­court-rambouillet, et à l’en­trée de la ville, je suis res­tée em­bour­bée, avec en plus une pente glis­sante, im­pos­sible d’avan­cer sans aide pour pous­ser la voi­ture ! » Sur la RN10, sur les dé­par­te­men­tales et en ville, les in­ter­nautes font part de leur exas­pé­ra­tion.

« J’ai mis 3h pour Dour­dan-rambouillet au lieu de 25 mi­nutes. Je suis au bout de ma vie ! »

Autre té­moi­gnage d’un au­to­mo­bi­liste ve­nu de Plai­sir : « Ar­ri­vée à 21h30 en pro­ve­nance de Plai­sir avec un dé­part à 17h30 ! »

En­core plus vi­ru­lent, un au­to­mo­bi­liste est exas­pé­ré d’avoir mis « 3h pour sor­tir de Rambouillet et ar­ri­ver à Poi­gny ! »

D’autres s’étonnent de l’épais­seur de la neige tom­bée cette jour­née.

Dans la ville, les ha­bi­tants font état de voies glis­santes près de la gare et d’une cir­cu­la­tion sa­tu­rée à Rambouillet et sur la N10, ain­si que sur la route d’or­phin.

Ils si­gnalent l’ou­ver­ture de lieu d’ac­cueil à Bel-air dans le cadre des 24 struc­tures ou­vertes dans les Yve­lines par la pré­fec­ture.

Non loin de là, le maire de Saint-ar­noult in­dique l’ou­ver­ture du gym­nase pour les nau­fra­gés de la route. Onze per­sonnes ont dé­jà été ac­cueillies à 1h du ma­tin.

En Val­lée de Che­vreuse, la maire de Che­vreuse a ou­vert aus­si le gym­nase, et fait état de routes bar­rées, et de voies im­pra­ti­cables vers le coeur de la Val­lée, à la sor­tie de Che­vreuse.

Plu­sieurs heures pour re­joindre leur do­mi­cile. Les usa­gers en co­lère ra­content sur les ré­seaux so­ciaux l’en­fer des routes sous la neige.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.