La Ville soigne son offre mé­di­cale

Le Courrier des Yvelines (Saint-Germain-en-Laye) - - LA VILLE EN PARLE - Fa­bien Dé­zé

De­man­dée par les pa­rents d’élèves et la mu­ni­ci­pa­li­té, l’ou­ver­ture d’une cin­quième classe à l’école ma­ter­nelle Les Grandes-terres est dé­sor­mais ef­fec­tive. L’an­nonce a été ef­fec­tuée la se­maine der­nière par la Di­rec­tion aca­dé­mique des ser­vices de l’édu­ca­tion na­tio­nale des Yve­lines. « Comme nous nous y étions en­ga­gés de­vant les pa­rents d’élèves et l’édu­ca­tion na­tio­nale, la Ville va main­te­nant prendre en charge l’ins­tal­la­tion de la classe sup­plé­men­taire afin que les en­fants de ma­ter­nelle puissent pro­fi­ter de bonnes condi­tions dans l’école Les Grandes-terres. Je tiens à re­mer­cier le Di­rec­teur aca­dé­mique des ser­vices de l’édu­ca­tion na­tio­nale pour son écoute et son tra­vail par­te­na­rial ac­tif », s’est ex­pri­mé le maire Laurent Brosse dans un com­mu­ni­qué. Pour rap­pel, 136 élèves fré­quentent cette école si­tuée dans le quar­tier de Chen­ne­vières. Une tren­taine de pa­rents d’élèves s’était mo­bi­li­sée de­vant l’éta­blis­se­ment le jour de la ren­trée sco­laire.

Le centre mu­ni­ci­pal de san­té de Con­flans-sainte-ho­no­rine, l’es­pace mé­di­cal Jo­seph-bel­lan­ger, conti­nue de se mo­der­ni­ser. Cette struc­ture, qui ac­cueille 25 pro­fes­sion­nels de san­té, vient de lan­cer en juillet un dis­po­si­tif per­met­tant aux pa­tients de prendre leur ren­dez-vous en ligne via le site in­ter­net mon­doc­teur.fr. « Le stan­dard té­lé­pho­nique de l’es­pace mé­di­cal était sur­char­gé, confie le maire, Laurent Brosse. On veut amé­lio­rer la qua­li­té du ser­vice pro­po­sé. Cette nou­velle mo­da­li­té ap­por­te­ra plus de sou­plesse. »

« Ce sys­tème est ren­table, abonde Fran­çois-charles Cui­si­gniez (pho­to), le mé­de­cin di­rec­teur du centre. Le rap­port hu­main se­ra fa­vo­ri­sé à l’ac­cueil car les se­cré­taires se­ront moins dé­bor­dées et il y au­ra moins d’ab­sen­téisme chez les pa­tients vu qu’il est fa­cile d’an­nu­ler un ren­dez­vous. » Sur mon­doc­teur.fr, il est pos­sible de prendre un ren­dez-vous deux mois à l’avance dans la li­mite, bien en­ten­du, des places dis­po­nibles. Des mails et des sms sont en­suite en­voyés aux pa­tients pour confir­mer et rap­pe­ler le ren­dez-vous.

Une Ami­cale de san­té va voir le jour

Dans les tuyaux de­puis bien­tôt un an, l’as­so­cia­tion « Les ac­teurs de san­té du Con­fluent » va être of­fi­ciel­le­ment lan­cée en oc­tobre. « Un tis­su in­for­mel existe dé­jà de­puis long­temps, ex­plique le Doc­teur Fran­çois Ca­te­lain, le fu­tur pré­sident de l’as­so­cia­tion. L’idée de cette ami­cale de san­té est de pen­ser la mé­de­cine dif­fé­rem­ment en s’ha­bi­tuant à d’autres rythmes de vie. Le but est que les nou­veaux mé­de­cins ne s’ins­tallent pas seuls. » Une tren­taine de pro­fes­sion­nels (pas seule­ment des gé­né­ra­listes) de­vraient com­po­ser cette nou­velle as­so­cia­tion. « On veut que cette ami­cale soit force de pro­po­si­tion », conclut Laurent Brosse.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.